Libye : face à l’escalade des violences, l’ONU réitère son appel pour une trêve humanitaire

8 avril 2019

Les Nations Unies ont appelé lundi toutes les parties en conflit en Libye à respecter leurs obligations en matière de droit international humanitaire et de droits de l’homme afin d’épargner les civils.

En Libye, l’escalade des violences se poursuit et la situation humanitaire se détériore.

« Les violences à Tripoli et autour de la capitale libyenne ont déplacé plus de 2.800 personnes et empêchent l’aide humanitaire d’atteindre les civils et les personnes blessées », a déploré le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA) dans le pays.

La Coordinatrice humanitaire en Libye, Maria Ribeiro, a rappelé à toutes les parties leurs obligations de garantir la sécurité de toutes les personnes et infrastructures civiles - notamment les écoles, les hôpitaux - et de permettre un accès humanitaire sans entrave.

Les Nations Unies maintiennent leur appel pour une trêve humanitaire temporaire, afin de permettre l’acheminement d’une aide d’urgence et aux civils qui le souhaitent de pouvoir quitter les zones de conflit. La communauté humanitaire en Libye a déclenché son programme de réponse humanitaire d’urgence pour aider les civils dans le besoin.

L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) s’est dit préoccupée par la sécurité des milliers de réfugiés et migrants qui sont détenus en Libye. Ces derniers sont détenus dans des centres situés dans des zones de conflit et courent le risque d’être pris dans des tirs croisés. Le HCR appelle les parties à assurer leur sécurité et leur protection.

En déplacement en Libye jeudi dernier, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, s’était dit « choqué et ému » par les souffrances et le désespoir qu’il avait pu constater lors d’une visite d’un centre de détention de réfugiés et migrants.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'ONU s'est engagée à «soutenir le peuple libyen» rappelle António Guterres à l'issue d'un voyage dans le pays

Le Secrétaire général des Nations Unies a quitté la Libye vendredi en exprimant son espoir que le pays divisé puisse « éviter une confrontation sanglante » dans et autour de la capitale Tripoli. Le chef de l'ONU a achevé un voyage de deux jours en affirmant qu'il s'en va «avec une profonde inquiétude et un cœur lourd».