A Khartoum, début de pourparlers de paix entre gouvernement centrafricain et groupes armés

24 janvier 2019

Les pourparlers de paix pour une sortie de crise en République centrafricaine ont débuté jeudi à Khartoum, au Soudan, sous l’égide de l’Union africaine et avec l’appui des Nations Unies.

« Je suis encouragé de voir présents des représentants des partis politiques, de l’Assemblée nationale, des femmes, des jeunes, de la plate-forme religieuse et des victimes », a dit sur Twitter le Secrétaire général adjoint des Nations Unies pour les opérations de paix, Jean-Pierre Lacroix, qui avait fait le déplacement à Khartoum.

Le Commissaire à la paix et à la sécurité de l'Union africaine (UA), Smail Chergui, était également à Khartoum pour faciliter ce dialogue direct entre le gouvernement centrafricain et 14 groupes armés en vue de conclure un accord durable de paix et de réconciliation.

« En ces moments cruciaux pour la République centrafricaine, vous avez autant que nous une obligation de résultat », a déclaré M. Chergui aux participants à l’ouverture officielle des pourparlers.

« Je voudrais une fois de plus vous assurer de l’entière mobilisation de la Commission de l’Union africaine pour accompagner les parties prenantes centrafricaines dans le règlement durable du conflit dévastateur » que ce pays traverse depuis trop longtemps, a-t-il ajouté.

A la veille du début des pourparlers, le Représentant spécial du Secrétaire général pour la République centrafricaine, Parfait Onanga-Anyanga, a souligné l’importance de ces discussions pour le pays.

« Ne pas aller à Khartoum, c'est se mettre au ban de l'histoire et ne pas contribuer à mettre fin à la violence », a-t-il dit. « Nous attendons que tous les acteurs aillent à Khartoum dans un esprit de compromis ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L’ONU et l’UA appellent les Centrafricains à se « serrer les coudes » pour tourner la page des violences

Au terme d'une visite conjointe ONU-Union africaine en République centrafricaine, le Secrétaire général adjoint aux opérations de paix, Jean-Pierre Lacroix, a salué jeudi l’engagement pris par les autorités centrafricaines et toutes les parties prenantes d’appuyer l’Initiative africaine, en partenariat avec les pays voisins, en vue du dialogue entre le gouvernement et les groupes armés qui se déroulera à Khartoum, au Soudan, le 24 janvier prochain.