Un projet de résolution condamnant le Hamas a été repoussé par l’Assemblée générale

6 décembre 2018

Un projet de résolution déposé par les Etats-Unis et condamnant le mouvement palestinien Hamas a été repoussé par l’Assemblée générale des Nations Unies lors d’un vote qui a eu lieu jeudi après-midi.

La résolution a été repoussée car elle par n’a pas obtenu la majorité des deux tiers, avec 87 voix pour, 58 contre, et 32 abstentions. Au préalable l’Assemblée générale avait décidé par un vote (74 voix pour, 72 contre et 26 abstentions) que ce projet de résolution devait obtenir une majorité des deux tiers pour être adopté. 

Le projet de résolution intitulé « Activités du Hamas et d’autres groupes militants à Gaza » condamnait le Hamas pour ses tirs de roquettes répétés sur Israël et ses incitations à la violence mettant la population civile en danger.

Le texte exigeait que le Hamas et d’autres groupes militants, dont le Jihad islamique palestinien, cessent tout actes de provocation et de violence, notamment au moyen d’engins incendiaires aéroportés. Il condamnait l’utilisation des ressources par le Hamas à Gaza en vue de construire des infrastructures militaires, y compris des tunnels, pour s’infiltrer en Israël et des installations permettant de tirer des roquettes vers des secteurs civils.

Avant le vote, la Représentante permanente des Etats-Unis auprès des Nations Unies, Nikki Haley, avait encouragé l’Assemblée générale à s’exprimer avec davantage de clarté sur le Hamas, dénonçant par ailleurs l’hostilité, selon elle, de cet organe à l’égard d’Israël.

Koweit, au nom du groupe des Etats arabes, avait appelé tous les États membres à voter contre le projet de résolution qui détournait, selon lui, l’attention des causes profondes du conflit et de la question palestinienne.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

La solution à deux États, la seule option possible pour la paix entre Israéliens et Palestiniens (ONU)

Le conflit israélo-palestinien est l’un des problèmes les plus inextricables auquel doit faire face la communauté internationale, a rappelé mercredi le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à l’occasion de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien.