Mauritanie : le chef de l’ONU appelle à la tenue d’élections pacifiques et crédibles

31 août 2018

A la veille des élections générales en Mauritanie, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a appelé au respect de l’Etat de droit et des droits de l’homme.

M. Guterres suit de près l’évolution de la situation en Mauritanie alors que le pays d’Afrique de l’Ouest doit tenir samedi 1er septembre des élections législatives, régionales et municipales.

Alors que les Mauritaniens sont appelés aux urnes pour élire leurs députés et leurs conseillers régionaux et municipaux, le Secrétaire général a exhorté toutes les parties à « garantir la tenue d’élections pacifiques et crédibles et à permettre la participation de toutes les parties prenantes intéressées », a dit son porte-parole dans une déclaration de presse rendue publique vendredi soir.

Selon les informations rapportées par la presse, au moins 98 partis politiques briguent les suffrages des Mauritaniens pour être représentés au parlement, dans les régions et les municipalités des pays.

Les médias ont également rapporté l’arrestation le 7 août dernier du militant anti-esclavagiste Biram Dah Abeid qui avait déposé le même jour sa candidature à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) en vue de se présenter aux législatives à Nouakchott. Selon la presse, M. Dah Abeid a été emmené par la police sans mandat d’arrêt et a été inculpé le 13 août pour incitations à la violence. Des accusations dénoncées par les partisans de M. Dah Abeid qui y voient une tentative d’entraver l’organisation des élections et d’intimidation d’un candidat, rapportent les médias.

« (Le Secrétaire général) appelle toutes les parties à veiller au respect de l’Etat de droit et à faire respecter les droits de l’homme de tous les Mauritaniens », a déclaré son porte-parole.

 

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.