Le Soudan du Sud est confronté à une "urgence en matière de violence sexuelle" (ONU)

19 avril 2018

Les atrocités perpétrées et documentées dans de multiples enquêtes en matière de violences sexuelles à l’encontre des femmes et des filles au Soudan du Sud « dépassent l’imagination », a déclaré jeudi la Sous-Secrétaire générale aux opérations de maintien de la paix de l‘ONU, Bintou Keita, à l’issue de sa première visite dans ce pays.

« Le Soudan du Sud est confronté à une urgence en matière de violence sexuelle, et le gouvernement, les Nations Unies et leurs partenaires doivent apporter une réponse d’urgence », a précisé Bintou Keita, soulignant qu’elle était « particulièrement choquée » par ces violences .

La Sous-Secrétaire générale s’est toutefois dite encouragée par la décision du gouvernement de commencer à s’investir afin que les auteurs rendent des compte pour leurs actes, une initiative que compte appuyer l’ONU.

« Il n’y a pas de solution militaire au conflit sud-soudanais, toutes les parties au conflit doivent s’engager de façon sincère et constructive à trouver une solution politique à cette crise », a également affirmé Bintou Keïta lors de sa conférence de presse à Juba.

Elle s’est félicitée des efforts régionaux pour rétablir la paix dans cette jeune nation, tout en soulignant que la paix doit aussi venir des Sud-Soudanais.

« Mais la paix ne sera pas gagnée à Addis Abeba uniquement.  Elle doit être gagnée dans tous les États du pays où la violence intercommunautaire à motivation politique est devenue une grande source d'inquiétude et a causé de nombreux décès au cours des derniers mois », a dit la Sous-Secrétaire générale, appelant à « veiller à ce que les initiatives de paix entre les personnes, les efforts de réconciliation, et le processus de dialogue national réussissent à réduire ces tensions et à amener le pays vers un règlement durable du conflit ».

Selon elle, l’Organisation des Nations Unies est déterminée à soutenir ces initiatives à condition qu'elles soient réellement inclusives, transparentes et offrent des plates-formes de complémentarité aux efforts de l'IGAD (Autorité intergouvernementale pour le développement).

« Si elles le sont, nous n'hésiterons pas à dire aux leaders de l'opposition : pensez au pays au-delà de vos intérêts individuels, donnez une chance à la paix, donnez une chance à vos enfants, toute chance de paix, toutes les chances de sauver des vies doivent être saisies » a affirmé Bintou Keita.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.