L'ONU salue l'attribution du Prix Nobel de la paix à Nadia Murad et au Dr Denis Mukwege

5 octobre 2018

Nadia Murad, militante des droits des Yézidis et première ambassadrice de bonne volonté pour la dignité des victimes de la traite des êtres humains de l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), et Denis Mukwege, un gynécologue venant en aide aux victimes de violences sexuelles en République démocratique du Congo (RDC), sont les lauréats du prix Nobel de la paix 2018.

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a félicité Nadia Murad et le Dr Denis Mukwege, les lauréats du prix Nobel de la paix 2018.

Le comité Nobel norvégien a annoncé vendredi sa décision d'attribuer le prix Nobel de la paix 2018 à Mme Murad et à M. Mukwege pour leurs efforts visant à mettre un terme à l'utilisation de la violence sexuelle comme arme de guerre et de conflit armé.

« En défendant les victimes de violences sexuelles dans les conflits, ils ont défendu nos valeurs communes », a dit M. Guterres dans un communiqué publié le jour de l’annonce des lauréats.

« Nadia Murad a évoqué des abus innommables en Iraq lorsque les extrémistes violents de Daesh ont brutalement pris pour cible le peuple yézidi, en particulier les femmes et les filles », a rappelé le Secrétaire général.

En tant qu’Ambassadrice de bonne volonté de l'ONUDC depuis 2016, Nadia Murad a poursuivi son soutien aux victimes de la traite des êtres humains et de l'esclavage sexuel demandant justice pour les auteurs de ces crimes. « Son puissant plaidoyer a touché des personnes à travers le monde et a aidé à mettre en place une enquête vitale des Nations Unies sur les crimes déchirants qu'elle a subis, ainsi que de nombreux autres ».

Le chef de l’ONU a salué en la personne du Dr. Denis Mukwege « un défenseur sans peur pour les droits des femmes victimes de viol, d'exploitation et autres abus horribles lors de conflit armé ».

« Malgré des menaces régulières de mort, il a fait de l’hôpital Panzi en République démocratique du Congo un refuge contre les mauvais traitements », a dit M. Guterres, soulignant que les Nations Unies soutiennent ses efforts. « C’est une voix puissante qui a attiré l’attention du monde sur les crimes choquants commis contre les femmes en temps de guerre. En tant que chirurgien compétent et sensible, il a non seulement réparé les corps brisés, mais a également redonné dignité et espoir ».

Il y a dix ans, le Conseil de sécurité des Nations Unies a unanimement condamné la violence sexuelle en tant qu'arme de guerre. « Aujourd'hui, le Comité Nobel a reconnu les efforts de Nadia Murad et de Denis Mukwege comme des outils vitaux pour la paix », s’est félicité le Secrétaire général.

Photo ONU/Eskinder Debebe
Lauréat du prix Nobel de la paix 2018, le Dr. Denis Mukwege est directeur et fondateur de l'hôpital de Panzi à Bukavu, en République démocratique du Congo

 

Dans un communiqué diffusé après l'annonce des lauréats, le Directeur exécutif de l'ONUDC, Yury Fedotov, a félicité Nadia Murad pour son prix.

« Le prix Nobel de la paix 2018 est vraiment un honneur bien mérité pour notre ambassadrice de bonne volonté de l'ONUDC, Nadia Murad, qui a été une voix courageuse et puissante pour les survivants de la traite des êtres humains et les victimes de violences sexuelles en tant qu'arme de conflit », a déclaré M. Fedotov.

Nadia Murad est la première survivante de la traite des êtres humains à avoir été nommée ambassadrice de bonne volonté des Nations Unies.

« Aussi terrible que ce soit pour elle de revivre les abus et les souffrances qu'elle a subies aux mains des terroristes de l'EIIL, elle a raconté son histoire encore et encore, demandant justice pour le peuple yézidi et pour les victimes du monde entier », a dit M. Fedotov. « Ce faisant, Mme Murad nous rappelle que nous devons toujours écouter les personnes les plus touchées par les crimes que nous cherchons à faire cesser et que leurs témoignages doivent éclairer et renforcer nos efforts pour que justice soit rendue », a-t-il ajouté.

Mme Murad a été nommée ambassadrice de bonne volonté de l'ONUDC pour la dignité des victimes de la traite des êtres humains en septembre 2016. Elle a renouvelé son mandat à la fin du mois de septembre. En 2014, à l'âge de 19 ans, Murad et des milliers d'autres femmes ont été kidnappées dans le village de Kocho, à Sinjar, dans le nord de l'Iraq. Prise en otage, elle a été victime de graves abus de la part de combattants de l'EIIL. Elle s'est échappée après trois mois de captivité.

« Il est difficile d’imaginer deux autres lauréats dignes du prix Nobel de la paix que Nadia Murad et Denis Mukwege » - Michelle Bachelet

« Il est difficile d’imaginer deux autres lauréats dignes du prix Nobel de la paix que Nadia Murad et Denis Mukwege », a déclaré Michelle Bachelet, la Haut-Commissaire aux droits de l’homme de l’ONU.

Par leur courage et leur persévérance efficaces contre le fléau de la violence sexuelle et le recours au viol comme arme de guerre, ces deux « militants extraordinairement courageux méritent amplement cette reconnaissance », a souligné Mme Bachelet,

« Nadia et Denis, je suis sûr de parler au nom de tous les défenseurs des droits de l’homme. Lorsque je dis que nous vous saluons, nous vous admirons au-delà des mots », a ajouté la Haut-Commissaire, non sans rappeler leur combat « pour que les souffrances sexuelles subies par les femmes soient reconnues et confrontées et pour que leur dignité soit restaurée ».

« Nous avons besoin de plus de gens qui défendent ce que vous avez défendu pour les droits des femmes, pour la justice, pour les droits des minorités, pour les droits de tous. Merci pour tout ce que vous avez fait », a-t-elle fait remarquer.

La Directrice générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Audrey Azoulay voit dans le choix de « ces personnalités d’exception » un signal fort pour la défense des droits humains, et en particulier des filles et des femmes.

« L’héroïsme de Nadia Murad et Denis Mukwege rejoint pleinement l’ambition de l’UNESCO de donner aux filles et aux femmes tous les moyens d’être maîtres de leur destin pour construire une paix durable », a dit Mme Azoulay dans un communiqué.

L’agence ONU Femmes a également félicité sur Twitter les deux lauréats pout leurs efforts dans la lutte contre les violences sexuelles. La Directrice exécutive d’ONU Femmes, Phumzile Mlambo a loué « le courage et la persévérance formidables » des deux lauréats pour mettre fin aux violences sexuelles dans les conflits.