Afghanistan : l’ONU salue l’appel du gouvernement à des pourparlers de paix

28 février 2018

La Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) s’est félicitée mercredi de l’appel du gouvernement afghan à des pourparlers de paix sans conditions avec les Talibans et de l'élaboration d'un cadre pour la paix présenté lors de la deuxième conférence du Processus de Kaboul dans la capitale afghane.

En collaboration avec les 25 pays et organisations internationales participant à cette conférence, la Mission des Nations Unies a déclaré soutenir fermement cette vision de la paix à travers un dialogue inter-afghan et a exhorté toutes les parties impliquées à s'engager le plus tôt possible.

« La MANUA salue le fait que les autorités afghanes se soient déclarées prêtes à discuter de toutes les questions dans le cadre d'un processus de paix, y compris des aspects essentiels tels que la Constitution et la levée des sanctions contre les personnes et entités », a dit la Mission dans un communiqué de presse.

Elle a souligné l’importance des consultations menées par le gouvernement et le Haut Conseil de la Paix avant la conférence pour établir un consensus national sur la paix. La MANUA a souhaité que les femmes afghanes participent davantage et plus profondément aux dialogues et pourparlers à l’avenir.

La conférence a réuni tous les États voisins de l'Afghanistan, ainsi que les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies et d'autres parties prenantes.

La MANUA s’est dit encouragée par la participation active des pays et des organisations présents. « Nous attendons avec intérêt une coopération accrue pour aider les efforts de paix afghans et résoudre le problème commun du terrorisme et de la criminalité transnationale », a dit la Mission.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Afghanistan : plus de 10.000 civils tués ou blessés en 2017, selon l’ONU

Pour la quatrième année consécutive, le bilan annuel de victimes civiles afghanes de conflits a franchi en 2017 la barre des 10.000 personnes, a indiqué la Mission d’assistance des Nations unies en Afghanistan (MANUA).