Mali : quatre Casques bleus de la MINUSMA tués dans une attaque dans la région de Mopti

28 février 2018

Un véhicule de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) a été attaqué mercredi après-midi, a annoncé le jour même la Mission onusienne dans un communiqué.

Selon un bilan provisoire, quatre Casques bleus ont trouvé la mort suite à l'explosion d'une mine ou d'un engin explosif lors du passage d’un véhicule de la Force de la MINUSMA sur l’axe reliant Boni à Douentza vers 14 heures (heure locale).

Le Représentant spécial du Secrétaire général au Mali et Chef de la MINUSMA, Mahamat Saleh Annadif, a fermement condamné cette attaque qualifiée de « lâche ». De tels actes visent à paralyser les opérations de la MINUSMA sur le terrain et touchent indistinctement le personnel des Nations Unies, de ses partenaires, ou des civils innocents, a indiqué la Mission.

« La MINUSMA renforce actuellement son dispositif sécuritaire dans le centre du Mali, aux côtés de ses partenaires nationaux, régionaux et internationaux », a déclaré M. Annadif.

« Acculés, les terroristes multiplient leurs attaques d’une bassesse innommable. Ces actes traduisent leur désarroi et n’altèrent en rien la détermination de la MINUSMA dans l’exécution de son mandat, » a ajouté le Représentant spécial.

Cette attaque meurtrière contre la MINUSMA s’est produite alors que les forces armées maliennes (FAMas) ont perdu six soldats mardi lors d’une attaque au mode opératoire similaire près de Dioura, dans la région de Ségou.

Le Chef de la MINUSMA a rendu hommage à ces soldats « morts au service de la paix au Mali, dans l’accomplissement de leur mission ». Il a présenté ses condoléances aux familles endeuillées et également souhaité un prompt et complet rétablissement aux blessés.

M. Annadif a également présenté ses condoléances aux FAMas et au gouvernement malien pour la perte tragique survenue hier dans la région de Ségou.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Sahel : la communauté internationale est déterminée à aider cette région à lutter contre le terrorisme (ONU)

Dans un message vidéo diffusé à la Conférence internationale de haut niveau sur le Sahel, vendredi à Bruxelles, en Belgique, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a souligné que la communauté internationale était déterminée à aider les gouvernements et les peuples de cette région d’Afrique à prévenir l’extrémisme violent et à lutter contre le terrorisme et la criminalité organisée.