Égypte: Ban exhorte les autorités égyptiennes à garantir le droit à organiser des manifestations pacifiques

27 novembre 2013

Le Secrétaire général Ban Ki-moon a exprimé mercredi sa préoccupation devant les arrestations et les dispersions violentes de manifestants en Égypte, où des cas d'agressions sexuelles ont également été signalés.

[Il] « souligne l'importance de respecter les manifestants pacifiques ainsi que la liberté de rassemblement, ainsi que l'engagement pris en faveur du dialogue et de la non-violence », affirme le porte-parole de M. Ban dans un communiqué de presse.

Alors que les autorités égyptiennes planchent sur une nouvelle législation pour réglementer les manifestations, le chef de l'ONU a souhaité qu'elle soit conforme aux normes internationales des droits de l'homme.

« M. Ban réitère les préoccupations de la Haut Commissaire aux droits de l'homme, Navi Pillay, quant au fait que la nouvelle loi pourrait mener à des violations graves au droit de réunion pacifique », a indiqué le porte-parole.

À l'instar de celle-ci, le Secrétaire général a exhorté les autorités égyptiennes à envisager des amendements à cette loi, en rappelant qu'un climat propice à la liberté d'expression et de rassemblement est un facteur déterminant pour la crédibilité du referendum constitutionnel qui doit avoir lieu en Égypte, avant les élections présidentielles et parlementaires.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Égypte: l'ONU demande la modification d'une nouvelle loi sur les manifestations criblée de lacunes

La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Navi Pillay, a demandé mardi la modification de la nouvelle loi réglementant les manifestations en Égypte, qu'elle juge liberticide.