L'ONU mobilise les gouvernements contre l'analphabétisme

Journée internationale de l'alphabétisation.
UNESCO
Journée internationale de l'alphabétisation.

L'ONU mobilise les gouvernements contre l'analphabétisme

À l'occasion de la Journée internationale de l'alphabétisation observée chaque année le 8 septembre, des responsables de l'ONU ont rappelé vendredi le lien fondamental qui existe entre l'alphabétisation et la paix.

« Nous avons le devoir de ne pas laisser les conflits priver les enfants et les adultes des formidables opportunités qu'ouvre l'alphabétisation. L'alphabétisation est un droit fondamental de la personne humaine et la base de toute forme d'éducation et d'apprentissage tout au long de la vie », a déclaré la Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, dans son message à l'occasion de la Journée.

« L'alphabétisation transforme la vie des hommes en leur permettant de faire des choix éclairés et en leur donnant les moyens de devenir des acteurs du changement. Pour s'installer durablement, la paix dépend de l'essor d'une citoyenneté par l'alphabétisation et de l'accès à l'éducation pour tous. Face aux bouleversements politiques et à la montée de la violence que connaissent de nombreuses régions du monde, l'alphabétisation doit être une priorité dans les plans de construction de la paix de toutes les nations », a-t-elle ajouté.

Cette année marque la fin de la Décennie des Nations Unies pour l'alphabétisation, proclamée en 2002 afin de mobiliser les gouvernements du monde entier dans la lutte contre l'analphabétisme. Au cours de la décennie, et en dépit des efforts considérables et quelques grandes réalisations, 775 millions de personnes sont toujours considérées comme analphabètes – 85% d'entre elles vivent dans 41 pays.

« La paix et le développement durable sont dépendants l'un de l'autre, et il est primordial que l'un et l'autre se développent et se renforcent simultanément. L'alphabétisation est également un accélérateur du développement, car elle permet aux sociétés d'avoir une croissance plus inclusive et durable », a souligné Mme Bokova.

De son côté, le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon a rappelé dans son message que le mouvement mondial pour l'éducation a besoin d'une nouvelle dynamique. Pour cela, il a annoncé le lancement de la nouvelle initiative « l'éducation avant tout ».

Cette initiative est axée sur trois priorités: faire en sorte que chaque enfant soit scolarisé; améliorer la qualité de l'enseignement; et encourager la citoyenneté mondiale.

« J'appelle les dirigeants mondiaux et tous les acteurs concernés à s'y associer. Il est bien plus onéreux de laisser des millions d'enfants et de jeunes en marge de la société que de financer la réalisation des objectifs d'éducation arrêtés au niveau international », a indiqué M. Ban.

« Même en temps de guerre et dans les zones sinistrées où l'accès à la nourriture, aux soins de santé et au logement pourrait être considéré comme un besoin prioritaire, tout parent dira souhaiter que son enfant reçoive une éducation. Et l'enfant à qui on demande ce qu'il veut devenir quand il sera grand citera toujours un métier qui s'apprend. L'éducation est le préalable à la réalisation de toutes ces aspirations », a précisé le Secrétaire général.

« Un monde dans lequel chacun sait lire et écrire est un monde plus paisible, plus harmonieux et en meilleure santé », a-t-il ajouté. « À l'occasion de cette journée internationale, engageons-nous donc à œuvrer ensemble en faveur de l'alphabétisation ».