Sahel : la réponse à une collecte de fonds organisée par le PAM dépasse toutes les attentes

Des mères avec leurs bébés attendent dans un centre de santé maternel à Niamey au Niger, où le PAM distribue des rations alimentaires.
PAM/Rein Skullerud
Des mères avec leurs bébés attendent dans un centre de santé maternel à Niamey au Niger, où le PAM distribue des rations alimentaires.

Sahel : la réponse à une collecte de fonds organisée par le PAM dépasse toutes les attentes

Une réponse généreuse à une collecte de fonds permettra de venir en aide à plus de 15.000 mères et enfants du Sahel, une région africaine dévastée par la sècheresse au cours des 100 prochains jours, s'est félicité jeudi le Programme alimentaire mondial (PAM).

Selon cette agence, la distribution de vivres sera rendue possible par la réponse sans précédent à un appel à solidarité lancé en ligne et qui a permis de réunir 750.000 dollars, dépassant de loin les attentes les plus optimistes.

« Je suis particulièrement touché par l'ampleur de la réponse de notre communauté en ligne », a déclaré Mme Sarah Borchers, chargée de la collecte de fonds et qui a expliqué qu'une campagne comme celle-ci était traditionnellement difficile à mener à bien pour de nombreux donateurs.

La région africaine du Sahel, qui s'étend de l'Océan atlantique à la Mer rouge, et couvre le Tchad, le Mali, la Mauritanie, le Niger et des parties du Soudan, du Cameroun et du Nigeria, est régulièrement touchée par l'insécurité alimentaire. Les agences humanitaires estiment qu'environ 18 millions de personnes y sont menacées par la sècheresse, la volatilité des prix des denrées alimentaires et l'insécurité.

D'après le PAM, les donateurs individuels ont contribué à hauteur de 250.000 dollars à la campagne, qui s'est achevée le mois dernier. Près de la moitié de ces contributions proviennent des États-Unis, suivis du Canada, du Royaume-Uni, de l'Allemagne et de l'Australie. En outre, pour un dollar versé, la loterie des Pays-Bas, partenaires du Programme, en a versé deux.

« Collecter des fonds pour éviter une catastrophe peut s'avérer plus difficile si la catastrophe en question s'est déjà produite, mais c'est tout aussi important », a expliqué Mme Borchers. « Au Sahel, nous avons la possibilité d'aider les mères et les enfants avant que la famine ne les emporte. »

Les donations ont dépassé les attentes du PAM pour cette campagne, dont l'ambition était de pouvoir fournir des repas à 12.500 mères et enfants. Avec ses partenaires, le PAM s'efforce d'étendre ses activités pour fournir une aide alimentaire à près de 10 millions de personnes dans la région au cours des prochains mois.