Ban Ki-moon salue l'engagement de l'Indonésie dans les opérations de paix

Ban Ki-moon remet un casque bleu comme cadeau symbolique au Président indonésien Susilo Bambang Yudhoyono. Photo ONU/E. Debebe
Ban Ki-moon remet un casque bleu comme cadeau symbolique au Président indonésien Susilo Bambang Yudhoyono. Photo ONU/E. Debebe

Ban Ki-moon salue l'engagement de l'Indonésie dans les opérations de paix

Le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon a salué mardi la contribution de l'Indonésie aux opérations de maintien de la paix de l'ONU, qui est l'expression de la solidarité internationale pour la paix et la stabilité d'un pays dont le Président est lui-même un ancien casque bleu.

« Pendant des décennies, l'Indonésie a servi fièrement », a rappelé M. Ban lors d'une conférence de presse dans la ville indonésienne de Bogor en compagnie du Président Susilo Bambang Yudhoyono. L'Indonésie compte actuellement environ 2000 soldats servant dans six opérations de maintien de la paix parmi les plus difficiles, au Liban, en Haïti, au Darfour, au Libéria, au Soudan du Sud et dans la République démocratique du Congo.

M. Ban a indiqué qu'il avait demandé à M. Yudhoyono de contribuer avec du matériel supplémentaire, en particulier des hélicoptères dont il y a un grand besoin dans les missions de maintien de la paix.

« M. le Président, vous êtes le seul chef d'Etat au monde qui a servi en tant que casque bleu. Vous comprenez les défis auxquels nous faisons face grâce à votre expérience personnelle. J'ai une profonde admiration et un grand respect pour votre engagement envers la paix et la sécurité du monde », a déclaré M. Ban.

L'Indonésie a payé un prix fort pour son engagement dans la cause de la paix a rappelé le Secrétaire général en référence aux 31 casques bleus indonésiens qui ont perdu la vie alors qu'ils servaient dans des opérations de maintien de la paix. « Je porte le deuil avec leurs familles et avec la nation indonésienne. Leur mort est une perte pour le monde entier », a souligné M. Ban.

Dans son discours au Centre indonésien de la paix et de la sécurité de la ville de Sentul, qui est un centre de formation pour les casques bleus avant leur déploiement sur le terrain, M. Ban a décrit les casques bleus comme un « symbole de l'espoir » pour les communautés affectées par les conflits dans le monde.

« Lorsque la guerre fait rage, les enfants ne vont pas à l'école pendant des années, jusqu'au moment où les casques bleus arrivent et font en sorte que les écoles rouvrent leurs portes. Ils aident à reconstruire des ponts, ceux qui permettent de franchir une rivière mais aussi ceux entre les communautés », a souligné M. Ban.

Le Secrétaire général est également revenu sur les cas de casques bleus qui font du mal aux personnes qu'ils sont supposés aider, et qui déshonorent à la fois leurs pays et l'ONU et qui sapent le travail des dizaines de milliers de collègues dévoués à travers le monde. M. Ban a rappelé que l'ONU est déterminée à prévenir toute mauvaise conduite avec des formations et en faisant respecter les standards de l'organisation.

Lors de la conférence de presse, M. Ban a exprimé sa gratitude à l'Indonésie pour son rôle dans la promotion de la paix et de la stabilité dans la région et dans le monde. Il a particulièrement félicité le pays pour avoir ratifié le mois dernier le Traité d'interdiction complète des essais nucléaires.

Lors de sa visite dans la capitale indonésienne Djakarta, M. Ban a rencontré le Secrétaire général de l'Association des nations de l'Asie du sud-est (ASEAN) pour une discussion sur les façons possibles de mettre en œuvre le récent partenariat entre l'ONU et l'ASEAN dans tous les domaines, y compris la réduction des risques de catastrophes naturelles et la paix et la sécurité.