Libéria : les producteurs de cacao et de café vont bénéficier d'un prêt de l'ONU

Libéria : les producteurs de cacao et de café vont bénéficier d'un prêt de l'ONU

Des enfants du Libéria.
Le Fonds international de développement agricole (FIDA), l'agence des Nations Unies spécialisée dans le développement rural, va octroyer un prêt de 24,9 millions de dollars au Libéria afin d'améliorer la production de cacao et de café dans le cadre des efforts pour réduire la pauvreté parmi les communautés rurales.

Le Fonds international de développement agricole (FIDA), l'agence des Nations Unies spécialisée dans le développement rural, va octroyer un prêt de 24,9 millions de dollars au Libéria afin d'améliorer la production de cacao et de café dans le cadre des efforts pour réduire la pauvreté parmi les communautés rurales.

Les fonds provenant du FIDA vont financer un programme baptisé « projet de soutien à la revitalisation de la culture d'arbres » au Libéria, où le développement de l'agriculture est une priorité nationale du gouvernement.

Le projet vise à accroître les revenus des producteurs de café et de cacao en augmentant la production grâce à la revitalisation de 50% des plantations existantes et à la réparation de 315 km de routes rurales pour améliorer l'accès aux marchés de plus de 280.000 personnes.

Il est également destiné à renforcer la fourniture de services par le ministère de l'agriculture aux coopératives de petits exploitants agricoles.

Les fonds seront versés aux ménages agricoles les plus vulnérables dans le comté de Lofa, dans le nord du Libéria, où vivent le plus grand nombre de petits producteurs de cacao et de café. Plus de 15.000 petits producteurs de cacao et de café, dont la moitié sont des femmes, bénéficieront directement du projet.

L'accord de prêt a été signé au siège du FIDA à Rome par Mohamed Sherif, l'ambassadeur du Libéria, et Kevin Cleaver, vice-président associé chargé des programmes au FIDA.

Le nouveau projet porte à cinq le nombre de programmes et de projets financés par le FIDA au Libéria, soit un investissement total de 38,3 millions de dollars, bénéficiant à 30.000 ménages, selon l'agence onusienne.