Libéria : le Conseil de sécurité proroge le dispositif de sanctions

Libéria : le Conseil de sécurité proroge le dispositif de sanctions

media:entermedia_image:34cc1f6b-af0f-486d-85ae-590b91fb69ca
Le Conseil de sécurité a décidé mercredi de reconduire pour une période de 12 mois son dispositif de sanctions à l'encontre du Libéria estimant que malgré les progrès accomplis dans la stabilisation du pays, la situation constitue encore une menace pour la paix internationale et la sécurité dans la région.

Dans la résolution 2025 (2011) adoptée à l'unanimité de ses quinze membres, le Conseil a reconduit les mesures concernant les déplacements des individus désignés par le Comité des sanctions comme faisant « peser une menace sur le processus de paix au Libéria, ou qui mènent des activités visant à porter atteinte à la paix et à la stabilité au Libéria et dans la sous-région, y compris les hauts responsables du gouvernement de l'ancien Président Charles Taylor ».

Le Conseil également reconduit pour 12 mois les mesures concernant les armes destinées au Libéria, y compris au gouvernement et prévues dans la résolution 1521 et amendées depuis, notamment par la résolution 1961 (2010). Constatant avec une grave préoccupation que leur mise en œuvre n'a pas avancé, il exige que le gouvernement libérien fasse tous les efforts nécessaires pour honorer ses obligations.

Le Conseil décide d'examiner à nouveau les mesures reconduites aujourd'hui, « à la lumière des progrès accomplis dans la stabilisation sur l'ensemble du territoire et la tenue des élections présidentielle et législatives », en vue de modifier ou de lever éventuellement, en partie ou dans sa totalité, le régime des sanctions. Cet examen aura lieu à la fin de la période de 12 mois pour laquelle les mesures ont été reconduites, un examen à mi-parcours devant être effectué au plus tard le 30 avril 2012.

Le Conseil a également renouvelé, pour la même durée, le mandat du Groupe d'experts créé en vertu de sa résolution 1903 (2009), dont il redéfinit le mandat. Le Groupe d'experts devra notamment effectuer deux missions d'évaluation et de suivi au Libéria et dans les États voisins afin d'enquêter et d'établir un rapport d'étape et un rapport final sur l'application des mesures et sur toute violation des dispositions concernant les armes, ainsi que des indications sur les diverses sources de financement du trafic d'armes, par exemple les ressources naturelles.

L'adoption de la présente résolution intervient dans un contexte marqué par les « progrès constants que le gouvernement libérien fait depuis janvier 2006 dans la reconstruction du Libéria », a indiqué le Conseil.

Le Conseil de sécurité s'est dit préoccupé par les violences survenues le 7 novembre 2011, à la suite desquels le gouvernement libérien a créé une commission indépendante spéciale qui a été chargée d'enquêter et d'établir les faits et circonstances afin que les responsables répondent de leurs actes.