L'ONU souhaite accélérer le développement en Afrique d'ici à 2015

Des enfants de la Corne de l'Afrique.
Des enfants de la Corne de l'Afrique.

L'ONU souhaite accélérer le développement en Afrique d'ici à 2015

À l'occasion d'une réunion de haut-niveau marquant le dixième anniversaire du Nouveau partenariat pour le développement en Afrique (NEPAD), la Vice Secrétaire générale des Nations Unies, Asha-Rose Migiro, a salué vendredi les progrès réalisés pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) en Afrique et l'aspect novateur de l'approche du NEPAD.

« L'adoption du NEPAD fut une innovation. Les priorités étaient à la fois claires et urgentes : l'éradication de la pauvreté et la croissance durable. Le NEPAD a cadré son action sur les ressources les plus précieuses de l'Afrique à savoir ses ressources humaines, et particulièrement les femmes et les filles, » a déclaré Mme Migiro dans un discours.

Le concept du NEPAD se basait sur le principe que l'Afrique devait être le moteur de son propre processus de développement. Les dirigeants du continent et les populations qui y vivent constituent le moteur du développement, même si des partenaires internationaux ont naturellement un rôle à jouer.

« Le programme africain de développement agricole et le mécanisme d'évaluation par les pairs étaient deux des initiatives phares du NEPAD. L'objectif majeur était la promotion de la bonne gouvernance et la création des conditions propices à une croissance économique à grande échelle. Grâce au travail acharné des Africains et le soutien des partenaires de développement, des progrès remarquables ont été faits lors de la dernière décennie, » a rappelé la Vice Secrétaire générale.

La croissance économique moyenne du continent a été de 5,5% par an entre 2002 et 2010 et depuis quelques années l'Afrique compte six des dix pays avec des taux de croissance les plus élevés au monde. L'Afrique sub-saharienne est une des rares régions du monde à faire preuve d'une grande résilience face à la crise économique mondiale. Les gouvernements africains ont renforcé les investissements dans les secteurs de l'éducation, de la santé, de l'agriculture et de la sécurité alimentaire.

Malgré tous ces progrès, l'Afrique est encore loin de l'objectif de réduire de moitié la pauvreté. De nombreuses démocraties africaines restent fragiles et plusieurs pays sont ravagés par les conflits. La sécheresse, la désertification et les changements climatiques ont des effets néfastes sur le développement en Afrique.

« L'Afrique est une priorité absolue pour les Nations Unies. Nous nous concentrons sur les objectifs qui ne sont pas en voie de réalisation, nous construisons des partenariats, nous mobilisons des fonds et nous facilitons l'échange de bonnes pratiques. Alors que l'échéance pour la réalisation des OMD approche, nous sommes déterminés à renforcer le soutien au NEPAD et à renforcer le soutien au NEPAD et à ses institutions, » a dit Mme Migiro.

De son côté, le Président de l'Assemblée générale des Nations Unies Nassir Abdulaziz Al-Nasser, a félicité le NEPAD pour sa contribution aux progrès remarquables de l'Afrique, et en particulier les politiques macroéconomiques et les réformes structurelles qui ont permis ces exploits dans un contexte de stabilité politique accrue dans plusieurs pays du continent.

« Le rôle du secteur privé dans les économies africaines est devenu plus important et le mécanisme d'évaluation par les pairs a contribué à renforcer la bonne gouvernance pour une croissance économique durable et à grande échelle, » a indiqué M. Al-Nasser.

Néanmoins, il est peu probable que la majorité des pays du continent arrivent à atteindre les OMD avant l'échéance de 2015. « Il faut donc impérativement redoubler d'efforts pour réduire l'extrême pauvreté, créer des emplois décents, et améliorer la santé maternelle et infantile, » a souligné le Président de l'Assemblée générale.