Ethiopie : le HCR a ouvert un nouveau camp pour les réfugiés soudanais

Des réfugiés soudanais de l'Etat du Nil bleu entrent en Ethiopie via le point de passage de Kurmuk. Photo HCR/P. Rulashe
Des réfugiés soudanais de l'Etat du Nil bleu entrent en Ethiopie via le point de passage de Kurmuk. Photo HCR/P. Rulashe

Ethiopie : le HCR a ouvert un nouveau camp pour les réfugiés soudanais

Dans l'ouest de l'Ethiopie, le Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a ouvert un nouveau camp cette semaine pour accueillir les réfugiés soudanais fuyant la poursuite des hostilités dans l'Etat du Nil Bleu au Soudan.

Le nouveau camp est situé dans la ville de Tongo, à environ 200 kilomètres au sud-est de Kurmuk, le principal point de passage frontière. Il a été ouvert mercredi, et déjà 533 réfugiés y ont été transférés depuis Kurmuk ainsi que les régions frontalières de Bamza et Almahal. Ce camp a une capacité d'accueil de 3.000 personnes, et il sera possible de l'agrandir, a indiqué un porte-parole du HCR, Adrian Edwards, lors d'une conférence de presse à Genève.

Le mois dernier, plus de 27.500 personnes ont fui vers l'Ethiopie en provenance de l'Etat du Nil Bleu, où se déroulent des affrontements entre les Forces armées soudanaises (SAF) et l'Armée de libération du peuple soudanais-Nord (SPLA-N). Environ 16.500 de ces arrivants sont hébergés par la communauté locale près des points de passage frontière. Les autres arrivants sont hébergés dans des camps.

En parallèle, le HCR travaille avec le gouvernement éthiopien et l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) afin d'accélérer le transfert des réfugiés vers des lieux plus sûrs – actuellement Tongo ou temporairement des centres de transit que le HCR développe pour les personnes qui ne souhaitent pas être transférées dans des camps.

« Au début de l'afflux, les nouveaux arrivants étaient principalement des femmes, des enfants et des personnes âgées – généralement en bonne santé. Les hommes restaient pour surveiller leurs biens. Toutefois, le personnel du HCR aux frontières a vu récemment arriver un nombre important d'hommes, et davantage de blessés. Nous avons eu des cas impliquant un jeune homme blessé par balles, une femme blessée par des éclats d'obus. Un autre homme avait perdu une jambe lors de l'explosion d'une bombe. Ces trois personnes ont été transportées au dispensaire du HCR du camp de Sherkole pour y recevoir des soins », a expliqué le porte-parole.

Les réfugiés amènent également leur bétail et des effets personnels qui les aideront à subvenir à leurs besoins en Ethiopie, par exemple des moulins à grains ou des meubles. « Nous prévoyons de transférer environ 400 réfugiés par jour de la frontière vers Tongo où le HCR et l'Administration chargée des affaires des réfugiés et de rapatriés (ARRA) et ses partenaires opérationnels fournissent protection et assistance, y compris des vivres, des abris, la distribution d'eau et les installations sanitaires », a dit Adrian Edwards.

Parallèlement, la vaccination de 438 enfants, y compris 410 nouveaux arrivants et 28 habitants de Kurmuk, s'est terminée à la fin de la semaine dernière. La vaccination des enfants continuera au camp de réfugiés de Tongo durant l'enregistrement. L'autre camp principal dans la zone, Sherkole, a atteint mardi la limite de sa capacité d'accueil (avec 8.702 personnes), a-t-il précisé.