Education : un forum de l'UNESCO discute des disparités entre les sexes

media:entermedia_image:bc249e7e-588d-44a2-b996-42c0623bb056

Education : un forum de l'UNESCO discute des disparités entre les sexes

Alors que des études montrent que les disparités en matière d'éducation se creusent à mesure que les filles grandissent, l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) a ouvert lundi un forum de deux jours à Paris consacré à l'inégalité entre les sexes en matière d'éducation et au rôle de leadership que les femmes peuvent jouer dans l'éducation.

Le forum sur l'égalité des sexes dans l'éducation rassemble des experts, des responsables gouvernementaux et des représentants d'organisations non gouvernementales (ONG) pour examiner les causes profondes de l'inégalité entre filles et garçons en matière de scolarisation.

Les femmes représentent encore les deux tiers de la population analphabète dans le monde et la majorité des enfants qui ne vont pas à l'école sont des filles, souligne l'UNESCO, qui a organisé le forum.

« L'égalité n'est pas une affaire d'arithmétique », a déclaré la Directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova, dans son allocution à ce forum. « L'égalité implique les mêmes chances d'apprendre, de bénéficier d'un traitement équitable à l'école, et les mêmes possibilités en termes d'emploi, de salaires et de participation civique. »

Mme Bokova a noté que le Rapport mondial 2011 de l'UNESCO sur l'Education pour tous décrit une image « inquiétante » des disparités durables et des défis rencontrés pour arriver à l'égalité.

Les objectifs du projet de l'Education pour tous ont été approuvés par plus de 160 pays lors du Forum mondial sur l'éducation en 2000 à Dakar, au Sénégal, avec l'objectif d'atteindre 100% d'enfants scolarisés dans le primaire d'ici à 2015. Améliorer l'accès à l'éducation est aussi l'un des huit Objectifs du Millénaire pour le développement que les leaders mondiaux se sont engagés à atteindre d'ici à 2015.

« Les tendances montrent que les taux de scolarisation ont augmenté dans le monde dans l'enseignement primaire et secondaire inférieur -, mais que les différences entre les sexes demeurent », a déclaré Mme Bokova.

Les Etats arabes et de l'Afrique subsaharienne sont confrontés à de graves disparités entre les sexes au niveau secondaire inférieur, et le problème s'aggrave au niveau secondaire supérieur dans l'Asie du Sud et de l'Ouest et dans l'Afrique sub-saharienne.

En outre, des études sur 15 pays d'Afrique orientale et australe entre 2000 et 2007 montrent que l'apprentissage acquis en mathématiques et en lecture, et l'égalité des sexes en matière de leadership et de personnel enseignant ont progressé très lentement ou pas du tout.

« Les preuves s'accumulent », a déclaré la Directrice générale de l'UNESCO. « Les disparités dans l'éducation grandissent à mesure que les filles grandissent. Ces disparités commencent tôt à travers le monde, et elles sont profondes. Tout cela montre que les filles se perdent en chemin, abandonnant l'éducation. Cela montre qu'elles ne reçoivent pas partout une éducation de qualité et égale. »

Les participants au forum doivent examiner les progrès réalisés dans la réduction de l'écart entre les sexes et les obstacles qui se dressent sur le chemin de la capacité des femmes à atteindre des postes de direction dans le secteur public et plus particulièrement dans l'éducation.

Les résultats de ce forum seront présentés au siège de l'UNESCO à Paris le 5 octobre, à l'occasion de Journée mondiale des enseignants.