Bahreïn : le chef de l'ONU appelle de nouveau au respect des droits de l'homme

Bahreïn : le chef de l'ONU appelle de nouveau au respect des droits de l'homme

Des manifestants à Bahreïn.
Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a de nouveau appelé le gouvernement et les forces de sécurité de Bahreïn à respecter les droits de l'homme internationaux, quelques jours après la levée de la loi martiale dans ce pays.

Ban Ki-moon a rencontré vendredi à New York le Prince héritier Salman bin Hamad bin Isa Al Khalifa de Bahreïn et le ministre des affaires étrangères Shaikh Khalid bin Ahmed bin Mohamed Al Khalifa.

Plus tôt cette semaine, le Roi Hamad de Bahreïn a annoncé la levée de la loi martiale et l'ouverture d''un dialogue national le 1er juillet, des développements salués par le Secrétaire général de l'ONU.

Ban Ki-moon "a exprimé l'espoir qu'un tel dialogue soit authentique, significatif et ouvert à tous et réponde aux aspirations politiques, économiques et sociales légitimes de tous les Bahreïnis", a indiqué le bureau de son porte-parole après la rencontre avec les hauts responsables de Bahreïn.

"Le Secrétaire général a réitéré son appel à l'adresse du gouvernement et des forces de sécurité à Bahreïn leur demandant de respecter les normes et standards internationaux des droits de l'homme et a salué l'engagement et les assurances faites par le Prince héritier à cet égard", a-t-il ajouté.

Bahreïn a connu ces derniers mois de nombreuses manifestations réprimées violemment par les forces de sécurité. L'ONU a condamné l'usage excessif de la force par les autorités et s'est déclaré préoccupée par la situation des droits de l'homme. Selon le Haut commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme, des centaines de personnes, dont des professionnels de la santé, des responsables politiques et des défenseurs des droits humains, ont été arrêtés pour leur liens avec le mouvement de protestations.