Darfour : l'ONU lance une enquête après des frappes aériennes

Des Casques bleus de de l’Opération hybride Union africaine-Nations Unies au Darfour (MINUAD).
Des Casques bleus de de l’Opération hybride Union africaine-Nations Unies au Darfour (MINUAD).

Darfour : l'ONU lance une enquête après des frappes aériennes

Le chef de la Mission de l'Union africaine et des Nations Unies au Darfour (MINUAD), Ibrahim Gambari, a exprimé lundi son inquiétude sur les frappes aériennes menées par les forces militaires soudanaises contre une ville et un village situés dans le sud de la région en proie aux affrontements depuis 2003. La Mission onusienne est en train de déployer une enquête pour enquêter sur l'attaque.

Les forces soudanaises ont bombardé dimanche la ville de Labado et le village d'Esheraya, situés à environ 30 kilomètres au sud de la ville d'El Daein, a indiqué lundi la Mission par communiqué.

La MINUAD a envoyé des équipes à Labado et Esheraya afin d'enquêter sur les bombardements. Pour l'instant, il est impossible pour la Mission d'avancer des chiffres exacts sur le nombre de morts et de personnes déplacées par les attaques.

« Les civils sont invariablement les véritables et les plus nombreuses victimes de tous les conflits », a déclaré Ibrahim Gambari.

« J'appelle les parties à exercer la plus grande retenue dans l'utilisation d'arme létale. Tous les belligérants ont une responsabilité morale et une obligation de respecter la loi humanitaire et le droit des innocents piégés au milieu de cette violence », a-t-il ajouté.

Mi-avril, le Conseil de sécurité a réitéré sa préoccupation au sujet de l'augmentation de la violence et de l'insécurité, s'inquiétant notamment des violations de cessez-le-feu, des restrictions imposées à la Mission de l'Union africaine et des Nations Unies au Darfour (MINUAD) et à la communauté humanitaire pour accéder aux populations vulnérables, des attaques de groupes rebelles, des bombardements aériens par les forces armées soudanaises, et des déplacements de civils.

Depuis 2003, au moins 300.000 personnes ont été tuées au Darfour et 2,7 millions d'autres chassées de leurs foyers en raison des combats.