Somalie : l'ONU organise une réunion à Nairobi pour faire avancer la transition

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour la Somalie, Augustine Mahiga.
Le Représentant spécial du Secrétaire général pour la Somalie, Augustine Mahiga.

Somalie : l'ONU organise une réunion à Nairobi pour faire avancer la transition

L'ONU organise une réunion consultative de haut niveau les 12 et 13 avril prochains à Nairobi, au Kenya, avec pour principal objectif de revitaliser le dialogue inter-somalien et définir les prochaines étapes de la transition censée s'achever en août prochain.

Toutes les parties aux Accords de paix de Djibouti de 2005, qui ont mis en place des institutions de transition, sont invitées à participer à cette rencontre.

« Je crois que certaines personnes ont été mal informées sur l'objectif de cette réunion. L'ONU a un rôle de facilitateur. Les événements récents ont démontré qu'il y a eu une rupture dans le dialogue entre le gouvernement fédéral de transition (GTF) et ses partenaires », a déclaré jeudi le Représentant spécial de l'ONU en Somalie, Augustine P. Mahiga.

« Nous avons reçu des réponses positives des parties somaliennes qui sont prêtes à participer au renforcement du dialogue entre le GTF et ses partenaires », a souligné Augustine P. Mahiga, avant d'estimer que certains petits groupes s'étaient opposés à cette réunion pas manque de compréhension de ses objectifs, entraînant une confusion autour de l'initiative du Bureau politique de l'ONU pour la Somalie (U NPOS).

« Il est de ma responsabilité en tant que facilitateur, en conformité avec l'Accord de paix de Djibouti, d'aider les institutions fédérales de transition à concilier leurs différences afin que le processus de paix puisse avancer », a expliqué le Représentant de l'ONU. « Cette réunion va focaliser son attention sur les besoins et les tâches qui doivent être mises en œuvre pour s'acheminer vers la fin d'une transition productive pour le peuple somalien ».

Dans ce contexte, « le résultat devrait être un accord sur un ensemble de principes liés sur la manière d'aller de l'avant dans le processus de paix et de mettre fin à la transition en cours », selon Augustine P. Mahiga, qui a ajouté qu'elle préparerait aussi la voie pour une autre réunion prévue cette fois à Mogadiscio, à l'initiative du gouvernement fédéral de transition (GTF).

« L'ONU va faciliter cette réunion, la communauté internationale va écouter les participants, mais nous serons là pour observer et échanger des informations, ou répondre à des questions. Comme il s'agit d'une réunion consultative, aucune décision ne sera prise », a encore souligné le représentant de l'ONU, insistant sur le rôle de « facilitateur » de la communauté internationale, sur son « soutien au GTF et au peuple somalien », et sur la responsabilité des participants « de rendre la réunion productive ».

« Cette réunion est l'occasion pour les Somaliens d'esquisser la voie à suivre. Ils devraient en être les principaux bénéficiaires », a conclu le Représentant spécial de l'ONU.