Asie-Pacifique : le Fonds régional d'alerte au tsunami élargit ses compétences

Asie-Pacifique : le Fonds régional d'alerte au tsunami élargit ses compétences

media:entermedia_image:be2ba814-e7af-4f61-991c-f89f8de27527
La Chef de la Commission économique et sociale de l'ONU pour l'Asie et le Pacifique (CESAP), Noeleen Heyzer, a signé lundi avec le Ministre des Affaires étrangères de Thaïlande, Kasit Piromya, un accord étendant la portée du Fonds régional d'affectation spéciale pour le dispositif d'alerte au tsunami à des projets de préparation aux catastrophes naturelles et de réduction des risques.

« Le Fonds a atteint son but, notamment avec la mise en place d'un service régional d'alerte rapide », a déclaré la Secrétaire exécutive de la CESAP, Noeleen Heyzer, lors de la signature de l'accord à Bangkok.

« Il est grand temps d'étendre ce Fonds pour cibler la préparation aux catastrophes naturelles et pour contrer toutes les catastrophes qui menacent les populations côtières », a déclaré Mme Heyzer.

M. Piromya a pour sa part noté que « la contribution de la Thaïlande au Fonds fait partie de notre effort global pour l'améliorer la gestion des catastrophes régionales et internationales ».

L'une de principales avancées du Fonds a été la création du système régional intégré d'alerte précoce pour l'Afrique et l'Asie (RIMES), qui permet d'alerter 26 pays en cas de tsunami et d'événement météorologique extrême.

Le Fonds a été créé en 2005 après le tsunami dévastateur du 26 décembre 2004 qui a tué au moins 200.000 personnes. Le Fonds a financé des projets afin d'améliorer la veille et le renforcement des services de communication ainsi que des programmes de préparation des populations aux catastrophes.