L'UNESCO inquiète des attaques contre les médias en Libye

L'UNESCO inquiète des attaques contre les médias en Libye

Irina Bokova.
La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a exprimé mardi son inquiétude concernant la détérioration de la situation en Libye et la poursuite des restrictions imposées aux médias et aux services cruciaux d'information.

« Je suis inquiète et choquée par les nouvelles en provenance de Libye, qui font état d'un nombre terrible de morts et d'une escalade de la violence, qui s'est notamment traduite par de virulentes attaques contre les médias », déclare-t-elle dans un communiqué, avant d'appeler les autorités libyennes à faire preuve « de la plus grande modération ».

« Je les appelle aussi à respecter le droit de la population à accéder à l'information et à communiquer ainsi que le droit des médias à faire leur travail », ajoute Irina Bokova. « Tenter de réduire la population au silence par la répression et en la privant d'accès aux services d'informations cruciaux constitue une violation de droits humains fondamentaux qui ne peut qu'alimenter la colère et la frustration ».