Discussions entre la Grèce et l'ERYM sur le contentieux lié au nom Macédoine

Discussions entre la Grèce et l'ERYM sur le contentieux lié au nom Macédoine

Matthew Nimetz.
Matthew Nimetz, l'Envoyé personnel de Ban Ki-moon chargé de la médiation entre la Grèce et l'ex-République yougoslave de Macédoine (ERYM) sur le différend lié à l'utilisation du nom « Macédoine », a conclu mercredi deux jours de discussions avec des représentants des deux parties à New York.

Lors de l'implosion de l'ex-Yougoslavie, en 1991, les dirigeants de la province de Macédoine, devenue indépendante, avaient choisi le nom de République de Macédoine, pour leur pays, un terme contesté par la Grèce.

Selon la presse, Athènes craindrait notamment que l'usage du nom « République de Macédoine » ne débouche sur des prétentions territoriales à l'égard d'une de ses régions, la province grecque de Macédoine.

Depuis 1999, des pourparlers sont engagés sous l'égide de l'ONU pour tenter de trouver une issue à ce contentieux. Diverses dénominations ont notamment été proposées, sans qu'un compromis puisse être trouvé.

Faute d'accord, la plupart des organisations internationales et des 113 États utilisent officiellement le nom constitutionnel de République de Macédoine. Seule la Grèce et ses alliés appellent le pays par l'acronyme ERYM (Ancienne République yougoslave de Macédoine).

Selon le porte-parole du Secrétaire général de l'ONU, Martin Nesirky, les réunions organisées ces derniers jours par Matthew Nimetz répondaient à trois objectifs : « donner aux parties l'occasion de présenter les positions respectives de leur gouvernement, établir s'il y a ou non des domaines qui doivent encore être explorés en vue d'une solution, et de déterminer la prochaine étape dans ce processus de discussions dont le but ultime est une résolution rapide du contentieux sur le nom ».