L'OMS réclame une étude sur un lien éventuel entre la narcolepsie et un vaccin contre la grippe

L'OMS réclame une étude sur un lien éventuel entre la narcolepsie et un vaccin contre la grippe

media:entermedia_image:08d586de-bb6c-49e8-a359-68c4ee14ace3
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a appelé mardi à une enquête plus approfondie sur un lien éventuel entre le vaccin contre la grippe H1N1 Pandemrix produit par le laboratoire pharmaceutique britannique GlaxoSmithKline (GSK) et la narcolepsie, après la publication d'une étude de l'Institut national finlandais pour la santé (THL) montrant que les enfants vaccinés sont neuf fois plus susceptibles de souffrir de cette maladie rare du sommeil.

« L'OMS est d'accord sur le fait qu'une enquête plus approfondie est nécessaire à propos de la narcolepsie et du vaccin Pandemrix », indique l'Organisation dans un communiqué. Le Comité consultatif mondial sur la sécurité vaccinale (GACVS) est en train « de prendre en compte toutes les données disponibles relatives à une augmentation de la narcolepsie » et devrait publier un communiqué sur son site Internet dans les prochains jours, ajoute encore l'OMS.

Selon le communiqué publié plus tôt mardi par l'Institut national finlandais pour la santé (THL), une augmentation évidente du risque de narcolepsie a été observée chez les enfants et les adolescents vaccinés avec le vaccin Pandemrix, en 2009 et 2010. Parmi 60 cas d'enfants et d'adolescents atteints de narcolepsie, 90% avaient reçu ce vaccin, alors que la couverture vaccinale dans ce groupe d'âge n'était que de 70%.

« L'association observée est tellement évidente qu'il est peu probable que d'autres facteurs puissent expliquer à eux seuls entièrement ce phénomène », précise le communiqué, qui souligne encore que le risque d'être malade de la narcolepsie chez les personnes vaccinées entre 4 et 19 ans est 9 fois plus élevé que chez les personnes du même groupe d'âge non vaccinés.

Dans ce contexte, THL estime qu'il est probable que le vaccin Pandemrix ait été un facteur contribuant à l'augmentation des cas de narcolepsie observés, mais insiste sur la nécessité de procéder à une enquête plus approfondie est nécessaire sur d'autres facteurs importants dans l'apparition de la maladie.

Selon l'OMS, le vaccin Pandemrix a été utilisé dans 38 pays à travers le monde, en 2009 et 2010. Dix-huit pays ont reçu le vaccin directement de l'organisation : Arménie, Azerbaïdjan, Bangladesh, Bolivie, Burkina Faso, Cuba, la République populaire démocratique de Corée, El Salvador, Éthiopie, Ghana, Guinée, Mongolie, Namibie, Philippines, Rwanda, Sénégal, Tadjikistan et Togo. L'augmentation des cas de narcolepsie n'a toutefois été observée qu'en Finlande, en Suède et en Islande.

« Nous n'avons reçu aucun signal d'un pays à qui nous avons distribué ce vaccins indiquant de la narcolepsie ou tout autre symptôme inhabituels », a déclaré le porte-parole de l'OMS, Gregory Hartl, lors d'une conférence de presse mardi à Genève.

Après avoir salué « la transparence » de la Finlande sur cette question, il a ajouté que les recommandations pour l'utilisation des vaccins contre la grippe chez les enfants et les adolescents pour la saison 2010/2011 restent inchangées.