Liban : Ban Ki-moon suit de près la situation et appelle à maintenir le calme

Liban : Ban Ki-moon suit de près la situation et appelle à maintenir le calme

media:entermedia_image:db1f5876-dea4-4553-8ff1-2fd5258c6726
Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, suit de près l'évolution de la situation au Liban, alors que le Président libanais Michel Sleiman a chargé Najib Mikati de former le prochain gouvernement à la suite de deux jours de consultations avec les groupes parlementaires, a déclaré mardi son porte-parole.

« Le Secrétaire général appelle toutes les parties à maintenir le calme et éviter tout acte de violence. Il salue la déclaration publiée par le Premier ministre en exercice Saad Hariri appelant au calme », a ajouté le porte-parole, Martin Nesirky, lors d'un point de presse, au siège de l'ONU à New York. « La préoccupation immédiate de tous les dirigeants libanais devrait être de maintenir la stabilité intérieure et d'éviter des incidents qui pourraient facilement dégénérer. »

Ban Ki-moon attend du gouvernement qui sera formé qu'il respecte les obligations internationales du Liban. Il soutient fermement « le Tribunal spécial pour le Liban, qui est un organe judiciaire indépendant. Le travail du Tribunal spécial ne devrait pas être affecté par les développements politiques », a souligné M. Nesirky.

Onze ministres libanais, dont dix appartenant au Hezbollah et à des formations alliées, ont démissionné le 12 janvier, précipitant la chute du gouvernement d'union dirigé par Saad Hariri.

Selon la presse, Najib Mikati, chargé de former le nouveau gouvernement, est le candidat du Hezbollah. Sa nomination a provoqué la colère notamment des sunnites du pays qui y voient une tentative du Hezbollah chiite d'imposer sa volonté au Liban plongé dans une grave crise politique liée à l'acte d'accusation du Tribunal spécial de l'ONU sur le meurtre de l'ancien Premier ministre Rafic Hariri.