La MINUSTAH rappelle les termes de sa mission après le vote : sécuriser les urnes

La MINUSTAH rappelle les termes de sa mission après le vote : sécuriser les urnes

Des cartes d'identité haïtiennes prêtes à être distribuées avant l'élection du 28 novembre.
Suite à des informations diffusées par plusieurs chaînes de télévision remettant en cause le rôle des Casques bleus en Haïti, la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti (MINUSTAH) a rappelé que sa mission et son mandat consistaient notamment à « sécuriser et ramener les urnes aux responsables électoraux » après les élections du 28 novembre.

« Dans une communication aux responsables du Conseil électoral provisoire (CEP), le vendredi 3 décembre, suivie de la diffusion d'un support média sur plusieurs chaînes de télévision, le candidat du parti Respe a fait état d'un prétendu décompte de bulletins qui aurait été effectué dans une base de la MINUSTAH et qui démontrerait, selon lui, l'implication des Casques Bleus dans la manipulation des bulletins de vote », a indiqué lundi la Mission par communiqué de presse.

Ces bulletins provenaient de centres de vote ayant fait l'objet d'attaques d'individus armés, a précisé la MINUSTAH. « L'unique mission des soldats de la MINUSTAH est, après le vote, de sécuriser et de ramener les urnes aux responsables électoraux. Cependant, pour des raisons de sécurité, le président des Bureaux électoraux départementaux a tenu à entreposer les urnes problématiques à la base militaire du Camp Antoine. Ce qu'il fit en présence de représentants des partis politiques et des Bureaux électoraux communaux de Grande Rivière du Nord, Saint-Raphaël, Plaine du Nord et Bahon, qui finalisaient les procès-verbaux des dites communes, ainsi que d'un juge de paix », a-t-elle ajouté.

Lundi 29 novembre, un individu se réclamant du parti politique Respe a trompé la vigilance de la garde du Camp Antoine pour s'infiltrer dans l'espace où ces bulletins de vote avaient été entreposés. Cette personne n'ayant pu produire aucun mandat de son parti, le Représentant du BED l'a invité à sortir.

« Refusant d'obtempérer, l'homme a alors utilisé son téléphone portable pour filmer les bulletins non utilisés, ainsi que les sachets alignés arrivés des centres de vote. Contrairement à ce qui a été affirmé, à aucun moment la vidéo en question ne montre qui que ce soit en train de manipuler des bulletins de vote », a indiqué la MINUSTAH.

L'ONU en appelle « encore une fois au calme, à la patience, et au respect des dispositions légales, en attendant la publication des résultats préliminaires le 7 décembre ». La Mission rappelle aussi « que nul n'est en mesure de juger de la légitimité du processus en cours avant qu'il n'arrive à son terme, qui est l'annonce des résultats définitifs, une fois l'importante étape du processus de contentieux clôturé ».

Selon la presse, les résultats des élections du 28 novembre pourraient être rendus publics mardi.