RDC : la MONUSCO dément la fermeture de son bureau à Gbadolite

RDC : la MONUSCO dément la fermeture de son bureau à Gbadolite

Des Casques bleus en République démocratique du Congo.
Près de 3.000 personnes ont manifesté mercredi à Gbadolite, une ville du nord de la province de l'Équateur, en République démocratique du Congo (RDC), pour demander que la Mission de stabilisation de l'ONU dans ce pays (MONUSCO) « n'abandonne pas les populations à leur triste sort ».

La manifestation, provoquée par une rumeur faisant état de la fermeture imminente du bureau de la mission onusienne dans cette localité, s'est déroulée dans le calme. Après avoir défilé à vélo, à pieds, en famille, dans les principales artères de Gbadolite, les manifestants ont rejoint le bureau de la MONUSCO pour faire entendre leur revendication contenue dans un mémorandum remis aux responsables de la mission.

Selon eux, le départ de la Mission exposerait la population à toutes sortes de menaces et de risques. Ils ont aussi rappelé « l'absence quasi-totale d'agences de l'ONU et d'organisations non gouvernementales à Gbadolite, les échéances électorales à venir, et l'enclavement de la ville ».

Le porte-parole de la MONUSCO dans province de l'Équateur, Jean-Tobie Okala, a indiqué par voie de presse que l'information sur la fermeture du bureau de Gbadolite était « erronée, partie d'une rumeur circulant à Mbandaka et à Gbadolite ces derniers jours ».

Il a précisé que seuls les observateurs militaires étaient redéployés dans la localité voisine de Mbandaka et qu'il n'était pas question à l'heure actuelle de fermer le bureau de Gbadolite, qui continue de rester opérationnel avec un détachement de contingent ghanéen et du personnel civil.