Aller au contenu principal

Sud Soudan : l'ONU achemine le matériel d'enregistrement pour le référendum

Sud Soudan : l'ONU achemine le matériel d'enregistrement pour le référendum

media:entermedia_image:47777f02-7d6a-4d4f-974c-6234a527f12c
En dépit des problèmes sérieux d'infrastructures, la Mission de l'ONU au Soudan (MINUS) devrait distribuer dans les temps le matériel d'enregistrement des électeurs dans les capitales de tous les Etats du Sud-Soudan dans la perspective du référendum d'auto-détermination de cette région prévu en janvier 2011, a indiqué lundi le chef de la Division intégrée de l'ONU pour les referendums et les élections (UNIRED), Denis Kadima.

« Les registres d'inscription et les manuels de formation des agents électoraux pour ce scrutin prévu le 9 janvier sont arrivés à Khartoum le 23 octobre et devraient être acheminés dans les temps », a-t-il expliqué lors d'une conférence de presse dans la capitale soudanaise.

Selon Denis Kadima, « la MINUS a commencé la distribution du matériel électoral dans les capitales des Etats fédérés du Sud Soudan et aura terminé l'ensemble des opérations dans les trois prochaines semaines ». Le Bureau du référendum au Sud Soudan, basé dans la ville de Juba, et la Commission électorale basée à Khartoum, pourront alors commencer la distribution du matériel dans les centres d'enregistrement des Etats.

« L'un des plus grands défis de la MINUS, dans ses efforts pour soutenir les autorités soudanaises dans l'organisation pacifique de ce scrutin, est le temps très court imparti pour mener à bien cette mission », a souligné le chef d'UNIRED, qui a prévu que l'enregistrement des électeurs se déroulerait du 15 novembre au 1er décembre.

Si dans d'autres pays, le réseau routier suffit pour distribuer le matériel d'enregistrements des électeurs dans tout le territoire, la superficie du Sud Soudan et l'absence d'infrastructures viables imposent l'utilisation d'avions et d'hélicoptères. Pour financer ces opérations, 63 millions de dollars ont été promis par les pays donateurs à un fonds spécial de l'ONU. « La moitié a déjà été versée », a indiqué Denis Kadima.

Interrogé sur les chances de voir le référendum se tenir à date prévue du 9 janvier, Denis Kadima a indiqué que la MINUS espérait que cette date soit tenue, tout en rappelant que « cela repose sur l'engagement des parties soudanaises qui sont maitres du processus ».