Libéria : La MINUL va aider le gouvernement à organiser les élections de 2011

15 septembre 2009

Le Conseil de sécurité a prorogé mardi le mandat de la Mission des Nations Unies au Liberia (MINUL) jusqu'au 30 septembre 2010 et a autorisé la Mission à aider les autorités à organiser les élections de 2011.

Le Conseil de sécurité a prorogé mardi le mandat de la Mission des Nations Unies au Liberia (MINUL) jusqu'au 30 septembre 2010 et a autorisé la Mission à aider les autorités à organiser les élections de 2011.

Dans la résolution 1885 (2009), adoptée à l'unanimité, le Conseil autorise la MINUL à « assister le gouvernement libérien dans l'organisation des élections présidentielles et législatives de 2011 ». Il s'agira pour la Mission de fournir un soutien logistique, de coordonner l'assistance électorale internationale et d'aider les institutions et les partis politiques libériens à « créer un climat propice au déroulement pacifique des élections ».

Le Conseil a approuvé également la « recommandation du Secrétaire général selon laquelle la tenue d'élections libres, régulières et pacifiques devrait être un critère déterminant pour la réduction future des effectifs de la Mission ».

De même, il a approuvé une autre recommandation formulée par le Secrétaire général dans son rapport spécial du 10 juin 2009, selon laquelle la troisième phase du retrait progressif de la MINUL démarrerait en octobre 2009 et s'achèverait en mai 2010.

Le Conseil a prié le Secrétaire général, « à la suite de consultations avec le gouvernement libérien », d'élaborer et de lui présenter un « plan stratégique intégré pour coordonner l'action menée en vue de la réalisation des objectifs fixés ».

Dans son dernier rapport sur la MINUL, le Secrétaire général observe que le Libéria « continue de faire des progrès considérables dans le domaine de la consolidation de la paix et de la stabilité ». « Cependant, écrit-il, les avancées obtenues à ce jour restent fragiles, notamment en ce qui concerne la création d'institutions chargées de la sécurité et de l'état de droit et les possibilités d'emploi. »

Ainsi, selon le Secrétaire général, les autorités libériennes doivent faire « tout ce qui est en leur pouvoir pour mettre en place des institutions indépendantes capables d'assurer la sécurité et la primauté du droit ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Libéria : Suicide d'un employé de l'ONU accusé d'abus sexuels sur des mineurs

La Mission des Nations Unies au Liberia (MINUL) a confirmé mercredi le suicide d'un de ses employés de nationalité américaine, accusé d'exploitation et d'abus sexuels sur des mineurs.