Sri Lanka : L'ONU reste présente aux côtés des 250.000 civils pris dans les combats

26 janvier 2009
Des femmes sri-lankaises déplacées par les combats dans le nord du pays.

Les Nations Unies et d'autres agences humanitaires ont encore du personnel dans le nord du Sri Lanka, région où près de 250.000 civils restent pris au piège des combats entre l'armée régulière et les rebelles des Tigres de l'Eelam Tamoul (LTTE).

« Près de 5.000 personnes ont réussi à passer la ligne du territoire qui demeure sous contrôlée des LTTE depuis la fin du mois de novembre », a rapporté la porte-parole adjointe du Secrétaire général, Marie Okabe, lors de son point de presse quotidien, au siège de l'ONU, à New York.

Du coup, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) a pris l'initiative en rédigeant des directives pour la réception des personnes déplacées à l'intérieur du territoire fuyant la région de Vanni.

Le Coordonnateur résident des Nations Unies dans le pays a exhorté pour sa part le gouvernement à assurer l'enregistrement et l'accueil des déplacés et à garantir leur liberté de mouvement.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.