OMS : seuls des environnements 100% sans fumée protègent efficacement contre les dangers du tabagisme passif

OMS : seuls des environnements 100% sans fumée protègent efficacement contre les dangers du tabagisme passif

media:entermedia_image:75e63ebf-bb8d-495b-9582-c5cb8b39f370
Avant la Journée mondiale sans tabac qui sera célébrée demain, l&#39Organisation mondiale de la santé (OMS) rappelle qu&#39il est urgent que les pays bannissent à 100% la fumée de tous les lieux publics et de travail fermés.

A l'occasion de la la Journée mondiale sans tabac qui sera célébrée demain, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) rappelle qu'il est urgent que les pays bannissent à 100% la fumée de tous les lieux publics et de travail fermés.

« Il est évident qu'il n'existe pas de niveau d'exposition sans danger à la fumée secondaire », a déclaré Margaret Chan, directeur général de l'OMS, dans un communiqué publié hier à Genève.

« De nombreux pays ont déjà pris des mesures. J'invite tous ceux qui ne l'ont pas encore fait à agir sans tarder pour protéger la santé de tous en adoptant des lois exigeant que tous les lieux de travail et les lieux publics fermés soient à 100% sans fumée », a-t-elle ajouté.

La fumée du tabac contient environ 4.000 substances chimiques connues; plus de 50 d'entre elles sont cancérogènes. Le tabagisme passif provoque des cardiopathies et de graves maladies respiratoires et cardiovasculaires susceptibles d'entraîner des décès prématurés chez les adultes. Il provoque aussi des maladies et aggrave des affections déjà existantes, comme l'asthme, chez les enfants.

Les nouvelles recommandations de l'OMS se basent sur les données de trois rapports récents qui arrivent tous à la même conclusion: la monographie 83 du Centre international de Recherche sur le Cancer (CIRC) intitulée Tobacco Smoke and Involuntary Smoking, le rapport du Surgeon General des Etats-Unis d'Amérique intitulé The Health Consequences of Involuntary Exposure to Tobacco Smoke et celui de l'Environmental Protection Agency de Californie intitulé Proposed Identification of Environmental Tobacco Smoke as a Toxic Air Contaminant.

Le tabagisme passif existe partout où il est permis de fumer: foyers, lieux de travail et autres lieux publics. On estime que 200.000 travailleurs meurent chaque année des suites de tabagisme passif au travail. L'OMS estime qu'environ 700 millions d'enfants, soit près de la moitié des enfants du monde, respirent de l'air pollué par la fumée du tabac, surtout à la maison.

L'Enquête mondiale sur le tabac chez les jeunes, menée par l'OMS et les Centers for Disease Control and Prevention des Etats-Unis d'Amérique (CDC), a interrogé entre 1999 and 2005 des étudiants âgés de 13 à 15 ans dans 132 pays. Ses résultats révèlent que 43,9% des étudiants sont exposés à la fumée secondaire à leur domicile, et que 55,8% le sont dans des lieux publics. L'interdiction du tabac dans les lieux publics est plébiscitée par les jeunes interrogés dans le cadre de cette enquête, qui se prononcent à 76,1% en sa faveur.

Les coûts engendrés par le tabagisme passif ne se limitent pas à la morbidité qu'il provoque. Il entraîne également des coûts pour les individus, les entreprises et la société dans son ensemble. Il s'agit surtout de coûts médicaux directs et indirects, mais aussi de pertes économiques.

En outre, les lieux de travail où il est permis de fumer sont plus chers à rénover et à nettoyer, sans parler du risque d'incendie, et peuvent être soumis à des primes d'assurance plus élevées.

Dans le courant de cette année, les pays participants à la deuxième conférence des parties à la Convention-cadre de l'OMS pour la lutte antitabac doivent discuter de lignes directrices en matière de protection contre la fumée secondaire. La deuxième conférence des parties débutera le 30 juin à Bangkok, en Thaïlande.

Partout dans le monde des organisations, des institutions et des collectivités célèbrent la Journée mondiale sans tabac en organisant diverses activités telles que marches, conférences éducatives et séminaires de renoncement au tabac, afin de mieux sensibiliser le public aux conséquences sanitaires mortelles du tabagisme passif.

La journée donnera aussi l'occasion de lancer des campagnes de sensibilisation à travers les médias ou d'introduire des changements durables de politique, comme par exemple rendre les lieux publics et les lieux de travail 100% sans fumée.

L'utilisation du tabac, qui fait plus de cinq millions de morts par an, est la principale cause de mortalité évitable sur le plan mondial. Le tabagisme continue à progresser rapidement dans le monde en développement, où se produisent actuellement plus de la moitié des décès liés au tabac. D'ci 2030, si la tendance actuelle se maintient, 8 décès liés au tabac sur 10 surviendront dans le monde en développement.