Libéria : la MINUL demande une enquête sur des allégations d&#39exploitation sexuelle

19 janvier 2007

La Mission des Nations Unies au Libéria a demandé au Bureau des services de contrôle interne (BSCI) d&#39ouvrir immédiatement une enquête sur les allégations d&#39exploitation et d&#39abus sexuels qui auraient été commis par des membres de son personnel.

Les Nations Unies sont très préoccupées par cette affaire et souhaitent réaffirmer leur détermination à prendre des mesures contre tout membre de son personnel qui serait reconnu coupable d'un quelconque acte d'exploitation ou d'abus sexuel, a dit porte-parole du Secrétaire général, Michèle Montas, lors de son point de presse quotidien, au siège de l'ONU, à New York.

Début janvier, l'ONU avait ouvert une enquête sur des allégations d'abus sexuel concernant des membres de la Mission au Soudan (dépêche du 5.01.07).

La Sous-Secrétaire aux opérations de maintien de la paix, Jane Hall Lute avait rappelé qu'il existait désormais à l'ONU un cadre institutionnel et une politique ferme de lutte contre les abus sexuels, allant d'une formation et d'une sensibilisation des casques bleus au problème à l'envoi de spécialistes de ces questions au sein des Missions.

Il existe aussi maintenant une procédure d'enquête qui peut mener à des procédures disciplinaires -- dont le renvoi dans le pays d'origine -- et pénales en coopération avec les Etats.

Il existe aussi des mesures d'isolement des casques bleus de la population civile ainsi que des couvre-feux, ainsi que l'interdiction formelle de fréquenter des prostituées.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.