Jan Egeland déplore un « pic » dans les attaques contre le personnel humanitaire

10 août 2006

Ce mois a été la pire période jamais enregistrée en termes de difficulté d'assistance aux populations vulnérables dans le monde et de menace à la sécurité des travailleurs humanitaires, a déploré aujourd'hui le Coordonnateur des affaires humanitaires des Nations Unies, Jan Egeland.

« Des dizaines de travailleurs humanitaires ont été tués », a-t-il rappelé, condamnant le meurtre de 17 membres de l'ONG Action contre la faim au Sri Lanka la semaine dernière (dépêche du 7.08.06).

« Les Nations Unies ont demandé une enquête indépendante dans cet assassinat », a dit le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires.

« Des travailleurs humanitaires ont aussi été tués au Liban », a-t-il ajouté.

Jan Egeland, qui présentait aujourd'hui à Genève un bilan de la situation au Moyen-Orient, a rappelé que la situation au Darfour, de « mauvaise », était devenue « catastrophique ».

« Neuf travailleurs humanitaires ont été tués au Darfour ces dernières semaines, ce qui est le pire bilan depuis le début du conflit en 2003 », a-t-il dit.

Enfin, Jan Egeland a rappelé la difficile situation en République démocratique du Congo (RDC).

« De janvier à juin il y a eu plus de 500.000 nouveaux déplacés, ce qui représente une moyenne de 84.000 déplacés par mois, soit trois fois plus que les chiffres de l'année dernière à la même période ».

« Plus de 90% de ces populations déplacées sont victimes des conflits armés », a-t-il précisé.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.