R. D. Congo : Kofi Annan salue la bonne tenue des élections

31 juillet 2006

Le Secrétaire général a salué aujourd'hui la bonne tenue des élections présidentielles et législatives en République démocratique du Congo (RDC) le 30 juillet, tandis que le responsable des opérations de maintien de la paix, Jean-Marie Guéhenno, a souligné leur importance pour tout le continent africain.

« Cet évènement historique est une étape importante du processus de paix dans le pays », affirme Kofi Annan dans un message transmis aujourd'hui par son porte-parole.

Il a aussi appelé au calme pendant le décompte des voix. « Les élections se sont déroulées dans un environnement généralement calme, marqué seulement par des incidents isolés », note le message.

« Les élections se poursuivent aujourd'hui dans quelques bureaux de vote qui n'ont pas pu ouvrir leurs portes hier », explique-t-il.

Le Secrétaire général a rendu hommage à la Commission électorale indépendante du Congo pour avoir organisé le scrutin, indiquant attendre l'annonce des résultats et appelant « toutes les parties congolaises à les respecter dans un esprit de paix et de réconciliation ».

« Ce qui s'est passé hier dans ce grand pays représente vraiment un moment historique », « un moment d'espoir » a dit le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, Jean-Marie Guéhenno, lors d'une conférence de presse à New York.

imageRetransmission de la conférence de presse[66mins]

« Bien sûr, dans un pays qui n'a pas eu d'élections depuis des décennies, il n'était pas possible de tout réussir du premier coup ». « Mais ce qui est remarquable est qu'il n'y a pas eu de violences graves, que la plupart des gens qui voulaient voter ont pu le faire, à part les incidents dans les provinces du Kasaï », a dit Jean-Marie Guéhenno.

« Lorsque l'on constate l'émotion de la population, c'est assez remarquable », et cela n'aurait pas été possible sans un partenariat solide au sein des Nations Unies et la MONUC et avec les Congolais», a-t-il dit.

« Il s'agit d'un début. Il faudra maintenant faire le décompte des bulletins, voir s'il y aura un deuxième tour. Et puis il y aura les élections provinciales, et la gestion de la suite des élections et de la réaction des gagnants et des perdants », a-t-il souligné.

« Cette élection a une importance pas seulement pour le pays mais aussi pour tout le continent, et pour toute l'Afrique centrale en particulier », a dit le Secrétaire général adjoint.

Voir aussi le compte-rendu de la conférence de presse inclus dans le point de presse du porte-parole publié aujourd'hui à New York.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.