FAO/HCR : grave crise alimentaire au Liban

25 juillet 2006

Alors que l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) affirme aujourd'hui que le Liban fait face à une « grave crise alimentaire », le Haut Commissariat aux réfugiés indiquait attendre l'ouverture de couloirs humanitaires pour acheminer son assistance depuis la Syrie.

« L'insécurité croissante et les dégâts infligés aux routes, aux ponts et aux moyens de transport ont paralysé l'acheminement et la distribution des produits alimentaires dans un pays qui importe environ 90 pour cent de ses besoins en céréales », indique l'agence dans un communiqué publié aujourd'hui à Rome.

La FAO indique estime aussi que « la principale récolte de céréales paraît compromise par les déplacements de population que provoque l'escalade des hostilités ».

« La production locale de céréales ne couvre habituellement qu'environ 10 pour cent de la consommation. Le Liban dépend largement de ses importations alimentaires, notamment des denrées essentielles comme le blé, le riz, le sucre et le lait en poudre”, a indiqué Henri Josserand, responsable du Système mondial d'information et d'alerte rapide (Smiar) de la FAO.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a annoncé pour sa part que 25 tonnes de biscuits fortifiés, arrivés d'Italie ce week-end, étaient actuellement distribués aux populations déplacées autour de Beyrouth.

Toutefois, « le matériel de secours de l'UNHCR destiné à plus de 20 000 personnes déplacées et en détresse au Liban, dont beaucoup vivent dehors dans des parcs ou dans des bâtiments publics surpeuplés, est toujours bloqué ce matin en Syrie en attendant que la route pour le Liban soit plus sûre », a déclaré aujourd'hui la porte-parole de l'agence, Jennifer Pagonis, lors de sa conférence de presse donnée au siège de l'ONU à Genève.

« C'est une énorme frustration que d'être aux portes du Liban et prêt à acheminer des centaines de tonnes de biens de secours, l'accès dans ce pays demeurant toutefois impossible », a dit la porte-parole, qui a indiqué que l'agence disposait de « centaines de tonnes de tentes, de matelas, de couvertures et d'autres articles de secours qui pourraient être livrés en quelques heures si seulement elle avait accès au pays ».

« Nous explorons actuellement toutes les options et faisons pression pour que ces biens de secours dont le besoin se fait tant ressentir puissent atteindre aussi rapidement que possible ceux qui en ont le plus besoin », a dit Jennifer Pagonis.

Hier, le directeur du HCR, António Guterres, avait affirmé qu'il était « d'une importance cruciale que l'aide humanitaire arrive maintenant », « alors que « le sort des déplacés au Liban empire d'heure en heure ».

Elle a précisé par ailleurs que si les articles de secours restaient bloqués, quatre membres de l'équipe d'urgence de l'UNHCR ont été informés qu'ils pourraient entrer au Liban aujourd'hui depuis la Syrie par la route.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.