Liban : la FINUL et le HCR préparent la coordination des activités humanitaires

18 juillet 2006

Après avoir annoncé l'évacuation de leur personnel non essentiel, la Mission des Nations Unies au Liban (FINUL) et le Haut Commissariat aux réfugiés (HCR) ont indiqué aujourd'hui qu'elles étaient aussi en train de planifier la coordination des activités humanitaires et notamment l'accueil des réfugiés.

« Avec la persistance de la situation au Liban, la sécurité du personnel des Nations Unies est devenue un sujet de préoccupation et nous avons commencé des préparatifs pour l'évacuation du personnel non-essentiel et des familles du personnel », a déclaré aujourd'hui le porte-parole adjoint du Secrétaire général, Farhan Haq, lors du point de presse quotidien, au siège de l'ONU à New York.

« La position de l'ensemble des membres du personnel et leurs familles est identifiée, à l'exception d'un membre du personnel et de son épouse », a affirmé le porte-parole qui a dit que « tous les efforts étaient menés pour les localiser ».

Par ailleurs, « deux membres du personnel ont été blessés mais leur vie n'est pas en danger », a-t-il ajouté.

Parallèlement, « des mesures sont mises en place pour assurer la poursuite des fonctions essentielles de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) », a-t-il dit.

La FINUL a annoncé aujourd'hui dans un communiqué publié à Naqoura, au Liban, que des échanges de feu importants se poursuivent le long de la Ligne bleue, mais qu'elle maintenait toutes ses positions dans sa zone d'opérations.

Sur le front humanitaire, la FINUL continue de « coopérer étroitement avec les autorités libanaises » et la décision a été prise de mettre en place un « centre de coordination pour les activités humanitaires à Tyr, dans le secteur Ouest et à Marjayoun, dans le secteur Est », indique le communiqué.

La Mission se trouve prise entre les feux du Hezbollah au Sud-Liban et de l'armée israélienne. Israël a lancé le 12 juillet une opération au Liban après le meurtre de huit soldats israéliens et l'enlèvement de deux autres par le Hezbollah. Selon les informations parues dans la presse, cette opération aurait fait au moins 200 morts du côté libanais et une vingtaine de morts du côté israélien, touchés par des tirs de roquette du Hezbollah.

De son côté, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a annoncé aujourd'hui qu'il « évaluait la situation au Liban ».

« Des informations provenant de nos employés surveillant la frontière entre la Syrie et le Liban indiquent que les milliers de personnes quittant le Liban sont majoritairement de nationalité syrienne et travaillent temporairement au Liban », a affirmé la porte-parole Jennifer Pagonis, lors de son point de presse à Genève.

« Le HCR tente également d'évaluer la situation des quelque 20.000 réfugiés et demandeurs d'asile iraquiens et soudanais se trouvant au Liban », a-t-elle ajouté.

Si le personnel non essentiel des Nations Unies est évacué de Beyrouth, le personnel essentiel du HCR reste sur le terrain à Beyrouth, a-t-elle encore indiqué.

« En outre, le personnel du HCR dans la région peut être déployé très vite et le matériel de secours peut être acheminé rapidement depuis nos entrepôts en Syrie et en Jordanie dans le cadre d'un effort conjoint de secours », a-t-elle ajouté.

Le HCR indique qu'il coordonne ses actions avec le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) et d'autres agences des Nations Unies ainsi qu'avec le Comité International de la Croix Rouge, l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNWRA et la communauté des ONG présentes au Liban.

Enfin, le porte-parole du Secrétaire général a annoncé également aujourd'hui que l'ONU devrait lancer au début de la semaine prochaine un appel à contributions d'urgence pour le Liban.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.