Fin de la conférence d'examen sur la conservation et la gestion des stocks de poissons

30 mai 2006

À l'issue d'une semaine de travaux, la première conférence d'examen de l'accord de 1995 sur la conservation et la gestion des stocks de poissons a demandé vendredi aux États de s'engager à réduire la capacité des navires de pêche à des niveaux en rapport avec la durabilité des stocks.

Dans un rapport adopté vendredi par consensus, la conférence d'examen a réaffirmé que la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982 et l'accord de 1995 fournissaient le cadre juridique pour la conservation et la gestion des stocks de poissons, indique un communiqué de l'ONU publié aujourd'hui.

La conférence a aussi reconnu les organisations régionales de gestion de la pêche comme le premier mécanisme de coopération internationale en la matière.

Tout en reconnaissant que l'utilisation durable des stocks de poissons était une source importante d'alimentation et de moyens de subsistance pour une grande partie du monde, la conférence a exprimé sa préoccupation quant à l'impact négatif considérable de la pêche abusive sur l'état des stocks de poissons et l'intégrité des océans.

Parmi ses recommandations, elle a demandé aux États de s'engager sans délai à réduire la capacité des navires de pêche à des niveaux en rapport avec la durabilité des stocks.

Dans son rapport, la conférence a aussi souligné le caractère indispensable de la coopération internationale pour une conservation et une gestion effectives des stocks de poissons. Cette coopération passe notamment par la modernisation et le renforcement des organisations régionales de gestion de la pêche.

Pour assurer une conservation sur une longue période, la conférence a considéré essentiel d'appliquer les mesures adoptées et de procéder à un contrôle accru. Elle a notamment recommandé aux États de renforcer le contrôle des navires battant leur pavillon et de mettre en ?uvre les schémas de contrôle élaborés par les organisations régionales.

La conférence, qui s'est tenue au siège de l'ONU à New York du 22 au 26 mai, a décidé de poursuivre l'examen de l'accord lorsqu'elle se réunira à nouveau, d'ici à 2011, a informé aussi le communiqué.

Le président de la conférence, David Balton des États-Unis, s'est félicité des discussions constructives qui ont eu lieu tout au long de la semaine, ainsi que de la décision de poursuivre l'examen de l'accord.

Il a rappelé qu'en 1995 une grande partie des négociations de l'accord avait porté sur la question des droits et obligations respectifs des États, tandis que cette fois-ci les participants ont consacré plus de temps aux moyens de rendre l'accord aussi efficace que possible.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.