Darfour : le Conseil de sécurité réitère son appui aux pourparlers d'Abuja

25 avril 2006

Après avoir adopté des sanctions contre quatre individus soudanais accusés d'avoir menacé le processus de paix au Darfour, le Conseil de sécurité a adopté aujourd'hui une déclaration présidentielle dans laquelle il réitère son appui aux pourparlers d'Abuja qui visent à trouver un accord de paix d'ici la fin du mois d'avril.

« Le Conseil réitère son plein appui aux pourparlers de paix intersoudanais sur le conflit au Darfour qui se déroulent à Abuja sous l'égide de l'Union africaine, en particulier aux efforts inlassables du médiateur en chef, M. Salim Ahmed Salim, et de son équipe », a affirmé le président du Conseil de sécurité dans une déclaration présidentielle adoptée aujourd'hui à l'issue de consultations à huis clos sur la situation dans la région.

« Il se félicite des progrès réalisés jusqu'à présent dans les négociations et invite instamment les parties à avancer rapidement vers la conclusion d'un accord de paix global sur le Darfour », a ajouté le Représentant de la Chine, Wang Gangya, qui assume au mois d'avril la présidence du Conseil de sécurité.

« Le Conseil réitère qu'il a fait sienne la décision prise le 10 mars 2006 par le Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine de fixer au 30 avril 2006 la date limite pour parvenir à un accord et invite fermement toutes les parties à consentir les efforts nécessaires pour parvenir à un accord d'ici à cette date », a-t-il déclaré.

Les membres du Conseil ont de nouveau appelé toutes les parties au conflit à « honorer l'engagement qu'elles ont pris de conclure un accord de paix dans l'intérêt de la population du Darfour et du Soudan tout entier ».

Le Conseil demande aussi aux parties « d'examiner de bonne foi les propositions que fera le médiateur ».

Malgré l'opposition de principe de la Chine et de la Russie, qui se sont abstenus lors du vote, le Conseil de sécurité a décidé d'imposer, pour la première fois aujourd'hui, des sanctions individuelles à quatre Soudanais accusés de menacer le processus de paix ou de commettre des atrocités au Darfour (dépêche du 25.04.06).

Malgré les difficultés, « un accord de paix global pour le Darfour est à portée de main », a estimé la semaine dernière devant le Conseil de sécurité le Médiateur en chef des « pourparlers d'Abuja » (dépêche du 18.04.06).

Le septième round de négociations entre le gouvernement du Soudan et les rebelles du Darfour, en conflit depuis février 2003, a débuté à Abuja le 9 avril dernier.

Les rebelles - Armée/Mouvement de Libération du Soudan (A/MLS) et Mouvement pour la Justice et l'Egalité (MJE) - réclament plus d'autonomie et demandent un partage plus équitable des ressources du pays, notamment pétrolières.

Le conflit a déjà provoqué la mort de 400.000 civils et le déplacement de plus de deux millions de personnes - dont 200.000 au Tchad.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.