Kosovo : la Mission de l'ONU réfute les accusations d'échec dans la lutte contre la corruption

10 avril 2006

La Mission des Nations Unies au Kosovo a réfuté aujourd'hui les allégations faites dans un rapport du Bureau des services de contrôle interne de New York concernant l'absence de mesures prises pour lutter contre la corruption et la mauvaise gestion à l'aéroport international de Pristina.

« La Mission d'administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK) estime que ce rapport du Bureau des services de contrôle interne (BSCI, OIOS selon son acronyme anglais) est incorrect en ce qu'il ignore les mesures prises ces dernières années et ne reflète pas la situation actuelle », indique un communiqué publié aujourd'hui à Pristina.

Affirmant la détermination « complète et sans compromis » de la MINUK dans sa lutte contre la corruption, le Représentant spécial du Secrétaire général pour le Kosovo, Søren Jessen-Petersen, a estimé que « l'aéroport était un succès pour le Kosovo ». « Il gère près d'un million de passagers par an et s'est transformé en une société moderne et transparente ».

Le chef de la MINUK regrette notamment que le rapport de l'OIOS repose sur des informations datant de la période 1999-2003, citant de « vastes réformes » intervenues depuis lors, dans la gestion comme dans les règles désormais applicables.

« Depuis 2003, l'aéroport de Pristina a fait l'objet d'un audit externe chaque année et les faiblesses examinées ont provoqué de nouvelles mesures », indique le communiqué.

La MINUK indique aussi que les neuf cas ayant soulevé des soupçons d'activité criminelle ont fait l'objet d'une enquête par la police et le Procureur général.

« Dans sept de ces cas les preuves ont été jugées insuffisantes. Un cas fait l'objet d'une procédure judiciaire et une autre fait encore l'objet d'une enquête », indique le communiqué.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.