Financement de l'Autorité palestinienne : le Quatuor réitère son avertissement au Hamas

30 mars 2006

Prenant note du fait que le nouveau gouvernement palestinien dirigé par le Hamas n'avait toujours pas accepté de renoncer à la violence et de reconnaître Israël, le Quatuor a rappelé que son assistance restait conditionnée au respect de ces principes et qu'à défaut il y aurait un « effet direct inévitable ».

« Le Quatuor a rappelé aujourd'hui sa déclaration du 30 janvier dernier et son appel au nouveau gouvernement palestinien à respecter les principes du rejet de la violence, de reconnaissance d'Israël et de l'acceptation des accords et obligations antérieurs [auxquels s'était engagée l'Autorité palestinienne], notamment de la Feuille de route », indique un message transmis aujourd'hui par le porte-parole du Secrétaire général à New York.

Cette déclaration intervient au lendemain du transfert officiel du pouvoir au nouveau gouvernement palestinien vainqueur des élections et dirigé par le Hamas, groupe armé responsable de nombreuses attaques terroristes contre Israël, qui a annoncé qu'il ne renoncerait pas au programme inscrit dans sa charte qui prévoit l'islamisation de la société palestinienne et la destruction d'Israël.

Le Quatuor pour le Moyen-Orient, composé des États-Unis, de la Fédération de Russie, de l'ONU et de l'Union européenne, a « salué l'appel du président Abbas au nouveau gouvernement palestinien afin qu'il respecte un programme pacifique ».

« Ayant soigneusement examiné le programme du nouveau gouvernement approuvé le 28 mars » le Quatuor note « avec grave préoccupation que le nouveau gouvernement ne s'est pas engagé à l'endroit des principes affirmés le 30 janvier ».

Le Quatuor a par ailleurs rappelé que « l'assistance à tout nouveau gouvernement sera examinée par les donateurs au regard de ses engagements » envers ces mêmes principes.

En conséquence, ont conclu les membres du Quatuor, « il y a aussi inévitablement un effet direct sur l'assistance directe à ce gouvernement et à ses ministères ».

Le Quatuor a en outre encouragé la poursuite de l'assistance humanitaire afin de répondre aux besoins élémentaires du peuple palestinien. « A cet égard, le quatuor note l'importance d'améliorer l'accès et la liberté de mouvement ».

Après l'annonce de l'ouverture du point de passage de Karni, entre Israël et la bande de Gaza, l'agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens avait déploré que la réouverture ne soit que partielle, alertant sur les pénuries alimentaires catastrophiques dans l'enclave du Territoire occupé suite aux entraves à la liberté de circulation.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.