Iraq : Ashraf Qazi condamne l'intensification des violences interreligieuses

27 mars 2006

Ashraf Qazi, le représentant spécial du Secrétaire Général pour l'Iraq, a condamné aujourd'hui la « dégradation continue de la situation des droits de l'homme en Iraq où les tensions interreligieuses sont plus fortes que jamais et où on continue à retrouver chaque jour dans les rues des corps mutilés ».

« Ashraf Qazi s'est dit attristé et indigné par les cas quotidiens de tortures, d'arrestations arbitraires et d'exécutions extrajudiciaires qui ont touché toutes les communautés et conduit au déplacement des civils irakiens à l'intérieur de leur pays» indique un communiqué publié aujourd'hui à Bagdad par la Mission d'assistance des Nations Unies pour l'Iraq (MANUI).

« Le Représentant spécial appelle les autorités iraquiennes à agir fermement pour mettre fin aux violences et s'assurer que les citoyens jouissent des droits et protections offertes par les lois internationales et iraquiennes », ajoute le communiqué.

« Les Iraquiens doivent se rassembler pour surmonter la violence. Il est nécessaire, plus que jamais, d'accélérer la formation d'un gouvernement qui assurera le respect des droits de l'homme et l'Etat de droit face à une situation sécuritaire qui se détériore de manière alarmante en Iraq » a souligné Ashraf Qazi.

Selon les informations parues dans la presse, plus de 130 corps de personnes exécutées ont été retrouvées en Iraq ces huit derniers jours.

Présentant son dernier rapport bimestriel sur la situation des droits de l'homme en Iraq, la MANUI avait exprimé sa préoccupation devant les violences d'origine religieuse, déclenchées par l'attaque perpétrée le mois dernier contre le mausolée des imams Ali al-Hadi et al-Hasan al-Askari, à Samarra (dépêche du 22.03.06).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.