La création d'un Etat palestinien passe par le respect de la Feuille de route, affirme Kofi Annan

29 novembre 2005

Dans un message prononcé à l'occasion de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, Kofi Annan a rappelé Israéliens et Palestiniens au respect de leurs obligations dans le cadre de la 'Feuille de route' et des Accords de Charm el-Cheikh, malgré la campagne électorale qui va bientôt se tenir des deux côtés.

« Palestiniens et Israéliens vont bientôt se rendre aux urnes et participer à des élections qui auront d'importantes répercussions sur l'avenir du processus de paix. La période de campagne électorale ne doit toutefois pas dispenser les parties de déployer les efforts indispensables à l'instauration d'un climat de confiance mutuelle et à l'application intégrale des accords de Sharm el-Sheikh », a déclaré aujourd'hui le Secrétaire général à l'occasion de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien marquée chaque année le 29 novembre.

Au sommet de Charm el-Cheikh, organisé en février dernier par l'Egypte et la Jordanie, en présence de Hosni Moubarak et du roi Abdallah de Jordanie, les dirigeants israéliens et palestiniens avaient annoncé conjointement « cesser tous les actes de violence contre les Israéliens et les Palestiniens où qu'ils soient » (voir notre dépêche du 8 février 2005).

En outre, « il est essentiel que les parties s'acquittent de leurs obligations en vertu de la Feuille de route, qu'ils ont acceptée et qui a été approuvée par le Conseil de sécurité », a ajouté le Secrétaire général.

« Les Palestiniens doivent avoir l'assurance que la viabilité future d'un État palestinien ne sera pas compromise par l'expansion des colonies et la construction d'une barrière. Les Israéliens doivent avoir l'assurance que leur sécurité ne sera pas menacée par le manque d'action décisive face au terrorisme », a affirmé le Secrétaire général.

Le Secrétaire général a par ailleurs déploré la « nouvelle flambée de violence qui a suivi a porté un coup sérieux à la coordination qui commençait à s'instaurer entre les parties », après que « le retrait d'Israël de la bande de Gaza et le calme que les Palestiniens ont réussi à maintenir pendant cette période avait fait espérer une relance du processus politique ».

« L'accord intervenu, il y a deux semaines, qui prévoit la réouverture du poste frontière de Rafah, l'amélioration de la circulation entre Gaza et la Cisjordanie et un allègement des bouclages à l'intérieur de la Cisjordanie, offre une nouvelle chance de réelle coopération entre les parties et devrait améliorer de façon tangible la vie des gens ordinaires – en particulier des Palestiniens, dont l'économie a terriblement souffert et qui ont connu de graves problèmes humanitaires suite aux événements de ces dernières années », a-t-il fait observer (voir notre dépêche du 15 novembre 2005).

Réaffirmant son appui aux efforts du Quatuor pour le Moyen-Orient, composé des États-Unis, de la Fédération de Russie, de l'ONU et de l'Union européenne, Kofi Annan a estimé que l'exécution de la Feuille de route permettrait « d'atteindre l'objectif partagé d'une Palestine souveraine, unifiée et démocratique, vivant côte à côte avec Israël dans la paix et la sécurité ».

Des élections parlementaires doivent se tenir dans les territoires palestiniens en janvier prochain. Des élections législatives se tiendront aussi bientôt en Israël après la dissolution de l'Assemblée et la décision du Premier ministre Ariel Sharon de quitter son parti, le Likoud.

Voir l’ensemble des interventions à l’Assemblée générale dans le communiqué de presse de l’ONU sur la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.