L'impunité continue au Darfour, selon le Conseiller pour la prévention des génocides

26 septembre 2005

« Manifestement l'impunité continue à prévaloir au Darfour », a affirmé Juan Mendez, Conseiller spécial du Haut Commissariat aux droits de l'homme pour la prévention des génocides, qui vient d'achever une visite au Soudan.

« Il y a une grande différence entre ce que dit le gouvernement soudanais sur les actions qu'il entreprend pour régler les problèmes au Darfour et ce que l'on voit et ce qu'on entend sur le terrain », a déclaré Juan Mendez, Conseiller spécial du Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDC), après avoir effectué une visite de cinq jours au Soudan.

Les inquiétudes restent grandes dans la mesure où les milices Janjaouites n'ont pas été désarmées et les attaques contre les populations civiles continuent à l'extérieur et à même à l'intérieur des camps de déplacés, même si l'on note quelques améliorations sur le terrain, a indiqué Juan Mendez.

Malgré la volonté affichée du gouvernement soudanais, les violences sexuelles contre les femmes continuent de sévir au Darfour, avait également dénoncé mercredi dernier la Conseillère spéciale du Secrétaire général sur les questions de l'égalité entre les hommes et les femmes, après une visite sur le terrain (voir notre dépêche du 21 septembre 2005).

Dans son dernier rapport sur la situation au Darfour publié le 19 septembre, le Secrétaire général avait noté que même s'il restait beaucoup à faire, la situation s'améliorait légèrement tant au niveau de l'insécurité que de la protection des civils, grâce à l'expansion des troupes de l'Union africaine (voir notre dépêche du 23 septembre 2005).

Juan Mendez a maintenant l'intention de rendre un rapport au Secrétaire général sur la situation des droits de l'homme au Darfour qui comprendra des recommandations visant à mieux protéger les civils, à mieux prévenir des violations graves des droits de l'homme et à permettre un retour des personnes déplacées dans un climat de sécurité, a indiqué aujourd'hui Stéphane Dujarric, porte-parole du Secrétaire général, lors d'un point de presse au siège de l'ONU à New York.

L'objectif était en effet de rendre compte de l'évolution de la situation sur le terrain depuis la dernière visite effectuée par Juan Mendez et Louise Arbour, Haut Commissaire aux droits de l'homme, en septembre 2004 (voir notre dépêche du 21 septembre 2005).

A la demande du Secrétaire général, Louise Arbour et Juan Mendez s'étaient déjà rendus au Darfour, l'année dernière à la même époque (voir notre dépêche du 17 septembre 2005).

Le conflit du Darfour, qui a démarré il y a trois ans, a déjà affecté près de 3,4 millions de personnes et provoqué le déplacement de plus de 2 millions de personnes.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.