Liban : le Secrétaire général condamne l'attentat contre la journaliste May Chidiac

26 septembre 2005

Le Secrétaire général a condamné hier «fermement» la tentative d'assassinat perpétrée contre May Chidiac, «journaliste libanaise très connue et respectée».

« Le Secrétaire général estime que la communauté internationale ne devrait pas tolérer de telles attaques terroristes. Ces actes inhumains constituent des atteintes non seulement à l'encontre des citoyens libanais mais également à l'encontre des principes régissant une société ouverte et démocratique, au premier rang desquels la liberté de la presse », indique un message transmis hier par son porte-parole.

« Le Secrétaire général exhorte le gouvernement libanais à poursuivre et à traduire en justice les auteurs et les commanditaires de cette attaque ainsi que des attaques précédentes et à mettre un terme à l'impunité », affirme le message.

« Il lance un appel à toutes les parties au Liban à préserver l'unité nationale dans ces moments particulièrement difficiles », ajoute-t-il.

Selon les informations parues dans la presse, May Chidiac, journaliste de la chaîne de télévision privée LBC, connue pour ses positions antisyriennes, a été grièvement blessée dans l'explosion d'une bombe placée sous le siège de sa voiture, dans la région de Jounieh au nord de Beyrouth. Elle a été amputée d'une jambe et d'une main.

L'attentat contre May Chidiac est le douzième dans le pays depuis l'assassinat de l'ancien Premier ministre libanais, Rafic Hariri, le 14 février dernier à Beyrouth et le deuxième visant un journaliste, après celui qui avait tué, le 2 juin dernier à Beyrouth également, Samir Kassir, éditorialiste antisyrien du quotidien An-Nahar.

Le 12 septembre dernier, le Secrétaire général avait informé le Conseil de sécurité de son intention d'accorder une extension de 40 jours du mandat de la Commission d'enquête internationale indépendante sur l'attentat de Rafic Hariri.

Detlev Mehlis, le chef de la Commission, s'est rendu récemment en Syrie dans le cadre de l'enquête (voir notre dépêche du 12 septembre dernier).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.