La FAO préoccupée par la progression de la grippe aviaire en Indonésie

22 septembre 2005

L'organisation des Nations Unies pour l'agriculture, qui s'est déclarée aujourd'hui «préoccupée» face à la progression de la grippe aviaire en Indonésie, a offert une assistance accrue au gouvernement indonésien pour renforcer la lutte contre le virus dans le pays où quatre personnes sont déjà mortes et d'autres cas de contamination sont suspectés.

L'organisation des Nations Unies pour l'agriculture, qui s'est déclarée aujourd'hui « préoccupée » face à la progression de la grippe aviaire en Indonésie, a offert une assistance accrue au gouvernement indonésien pour renforcer la lutte contre le virus dans le pays où quatre personnes sont déjà mortes et d'autres cas de contamination sont suspectés.

« La grippe aviaire est devenue endémique en Indonésie et elle continue de se répandre. Face à cette situation inquiétante, le gouvernement doit modifier et améliorer ses politiques et stratégies de contrôle du virus », a déclaré Joseph Domenech, vétérinaire en chef de la FAO.

« La lutte contre la grippe aviaire doit devenir une priorité nationale. Les services vétérinaires et les autorités civiles doivent disposer des moyens nécessaires pour imposer des quarantaines et d'autres mesures de lutte contre la maladie », indique un communiqué publié aujourd'hui simultanément à Rome et à Bangkok par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

« Les services vétérinaires locaux doivent être renforcés afin qu'ils puissent être capable de découvrir, à un stade très précoce, les lieux où apparaissent des foyers de la maladie et mettre immédiatement en place les mesures comme l'abattage et la vaccination ciblée dans les zones à haut risque », ajoute le communiqué.

« La stratégie de vaccination nationale devrait être revue pour s'assurer que seuls des vaccins de qualité sont utilisés et ce, conformément aux normes de l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) », conseille la FAO.

« Des ressources financières supplémentaires devraient être disponibles pour la lutte contre la grippe aviaire chez les animaux afin de prévenir une pandémie humaine. En Indonésie, 4 personnes sont mortes de la grippe aviaire et d'autres cas de contamination sont suspectés », indique l'agence de l'ONU.

L'implication d'environ 30 millions de basses-cours gérées par des ménages, soit environ 200 millions de volailles, sera un défi majeur, selon la FAO. Des campagnes publiques de sensibilisation doivent être lancées pour informer les paysans sur les risques et les stratégies de lutte. Les zones densément peuplées comme Java, où le virus se répand à travers les réseaux commerciaux, devraient être davantage surveillées.

Avec le gouvernement indonésien, la FAO développe actuellement un projet national de lutte contre la grippe aviaire qui nécessite un financement d'environ 11 millions de dollars.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.