AIEA : l'Iran a repris l'enrichissement de l'uranium

8 août 2005

Le directeur de l'agence des Nations Unies pour l'énergie atomique a confirmé aujourd'hui que l'Iran avait repris le traitement du minerai concentré d'uranium dans sa centrale d'Ispahan.

Mohamed ElBaradei, directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (http://www.iaea.org/index.html), a informé aujourd'hui le conseil d'administration de l'agence que l'Iran avait commencé la première partie du traitement de l'uranium concentré à sa centrale de traitement de l'uranium d'Isapahan, indique un communiqué de l'agence publié à Vienne.

« Cette activité a repris après l'installation, aujourd'hui, des caméras de l'AIEA afin de surveiller le processus d'introduction du minerai », a indiqué Mohamed ElBaradei, qui a regretté néanmoins que cette procédure soit intervenue avant la fin du test des caméras, ce qui prend normalement 24 heures après l'installation.

« Les segments de la chaîne de retraitement sous scellés demeurent intacts », précise le directeur de l'AIEA.

L'Iran avait annoncé le 1er août son intention de reprendre ses activités, mettant fin de facto à près de deux années de négociations avec l'Union européenne. Selon les informations parues dans la presse, l'Iran a refusé la dernière offre d'assistance économique relative à la construction d'une centrale civile en échange de garanties portant sur le non-développement d'activités nucléaires de nature militaire.

L'Union européenne et les Etats-Unis estiment que le programme d'enrichissement de l'uranium iranien a pour but de produire de l'uranium de qualité militaire nécessaire à la construction d'une arme atomique.

Le 2 août dernier, L'Union européenne et l'Allemagne, la France et le Royaume-Uni ont demandé à l'agence des Nations Unies pour l'énergie atomique la convocation d'une session spéciale à propos de la décision de l'Iran de reprendre son programme d'enrichissement de l'uranium (voir notre dépêche du 2 août 2005).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.