Menace de famine au Niger, alerte OCHA

20 juillet 2005

Quelque 2,5 millions de Nigériens survivent avec moins d'un repas par jour en raison d'une crise alimentaire due à la sécheresse et aux ravages causés l'an dernier par les sauterelles, a indiqué aujourd'hui la coordination humanitaire de l'ONU qui qualifie la situation au Niger de « crise oubliée et négligée numéro un » dans le monde.

L'appel d'urgence pour le Niger lancé le 19 mai dernier a été révisé à la hausse la semaine dernière, passant de 16 millions de dollars à 30 millions, après que le Programme alimentaire mondial (PAM) a fait connaître l'augmentation de ses besoins.

A ce jour, 10 millions de dollars seulement ont été promis par les donateurs.

« OCHA a déployé du personnel supplémentaire au Niger, afin d'appuyer les travaux du Coordinateur résident de l'ONU et de fournir des informations régulières sur la situation », a déclaré aujourd'hui la porte-parole adjointe du Secrétaire général, Marie Okabe, lors de son point de presse quotidien, au siège de l'ONU, à New York.

Jan Egeland, Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d'urgence de l'ONU, a qualifié la situation au Niger de « crise oubliée et négligée numéro un »dans le monde.

En juin dernier, le Rapporteur spécial de l'ONU pour le droit à l'alimentation, Jean Ziegler, s'était dit extrêmement « préoccupé » par la situation au Niger.

« La sécheresse persistante et l'invasion de plusieurs milliards de criquets pèlerins ont détruit une agriculture déjà fragile. Malgré toutes les mesures prises par le gouvernement de Niamey, la catastrophe est imminente », estimait-il (voir notre dépêche du 23 juin 2005).

Selon des informations reçues en juin 2005, 3,6 millions de personnes, soit près du tiers de la population du Niger, sont menacées par la famine.

Voir sur le site de la radio de l'ONU, l'interview d'Aboudou Karimou Adjibadé, le représentant de l'UNICEF au Niger, qui estime que le retard pris dans l'acheminement de l'aide humanitaire est déjà trop grand pour éviter une catastrophe. Selon OCHA, 650 000 Nigériens, dont 150 000 enfants sont en danger de mort.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.