Journée de l'Afrique : l'année 2005 pourrait être une année charnière pour le continent africain, estime le Secrétaire général

25 mai 2005

A l'occasion de la Journée de l'Afrique, le Secrétaire général a estimé que « l'année 2005 pourrait bien être une année charnière pour l'Afrique » et souhaité des mesures audacieuses pour l'Afrique au sommet de septembre prochain. Soulignant les progrès réalisés notamment par l'Union Africaine, le Nouveau Partenariat pour le développement de l'Afrique et le Mécanisme d'évaluation intra-africaine, il a aussi rappelé les besoins urgents des populations en particulier au Darfour.

« L'Union africaine continue de renforcer ses institutions chargées de la prévention, du règlement et de la gestion des conflits. La consolidation de la démocratie continue de gagner en force, l'alternance intervenant dans de nombreux pays à la faveur d'élections pluralistes. La mise en œuvre du Nouveau Partenariat pour le développement de l'Afrique s'accélère, et des progrès sont enregistrés dans plusieurs programmes, notamment le Mécanisme d'évaluation intra-africaine auquel 25 pays ont volontairement souscrit », a déclaré le Secrétaire général, à l'occasion de la Journée de l'Afrique célébrée aujourd'hui, dans un message transmis par son porte-parole.

« Cela étant, une grande partie du continent, en particulier au sud du Sahara, continue de souffrir des conséquences tragiques de conflits violents, de la pauvreté extrême et de la maladie. Au Darfour, les attaques et les déplacements de population se sont poursuivis, et 2,6 millions de personnes au moins ont un besoin urgent d'assistance ».

« Dans un trop grand nombre de pays, la pauvreté et l'immense fardeau de la maladie, en particulier la forte prévalence du VIH/sida, sont sources d'une détresse généralisée et réduisent à néant les progrès chèrement acquis dans le domaine du développement, laissant l'Afrique à la traîne par rapport aux autres régions en développement pour ce qui est de la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement », a-t-il regretté.

« L'année 2005 pourrait bien être une année charnière pour l'Afrique. En septembre, les dirigeants du monde entier se retrouveront au siège de l'ONU à l'occasion d'un Sommet consacré à l'examen de l'application de la Déclaration du Millénaire. Ce devrait être le moment de prendre des décisions, y compris des mesures audacieuses pour répondre aux besoins particuliers du continent africain », a-t-il estimé.

« Le rapport que j'ai présenté aux États Membres de l'ONU – « Dans une liberté plus grande » – comporte une large gamme de recommandations destinées à épauler les Africains dans leur quête de sécurité, de développement et de respect des droits de l'homme. Deux autres grands rapports établis pour le compte de l'ONU – qui émanent du Projet Objectifs du Millénaire et du Groupe de personnalités de haut niveau sur les menaces, les défis et le changement – et le rapport de la Commission pour l'Afrique du Royaume-Uni contiennent, eux aussi, un certain nombre de propositions concrètes », a-t-il rappelé.

« Le débat de l'Assemblée générale, sur le financement du développement, qui se tiendra en juin, le Sommet du Groupe des Huit (G8), prévu pour juillet, et le Sommet de septembre sont autant d'occasions décisives de susciter un plus grand soutien de la communauté internationale en faveur du développement de l'Afrique ».

« En cette Journée de l'Afrique, je tiens à réaffirmer l'appui de l'Organisation aux travaux que mène l'Union africaine et aux efforts que déploient tous les Africains – hommes, femmes ou enfants – pour bâtir une vie meilleure, dans une liberté plus grande », a-t-il conclu.

De son côté, Jean Ping, Président de l'Assemblée générale, a également souligné l'importance du sommet de septembre, estimant qu'à « quelques mois du Sommet de septembre, la 42e Journée de l'Afrique prenait une importante particulière cette année ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.