Ouzbékistan : Kofi Annan met en garde contre l'usage de la force

16 mai 2005

Le Secrétaire général a déploré aujourd'hui les affrontements qui ont lieu en Ouzbékistan, notamment les victimes civiles, et appelé à la retenue dans l'usage de la force. Kofi Annan a aussi demandé aux parties de coopérer avec l'agence des Nations Unies pour les réfugiés qui vient en aide aux populations qui fuient le pays pour se réfugier au Kirghizistan voisin.

Le Secrétaire général a déploré aujourd’hui les affrontements qui ont lieu en Ouzbékistan, notamment les victimes civiles, et appelé à la retenue dans l’usage de la force. Kofi Annan a aussi demandé aux parties de coopérer avec l’agence des Nations Unies pour les réfugiés qui vient en aide aux populations qui fuient le pays pour se réfugier au Kirghizistan voisin.

Le Secrétaire général qui a suivi « les événements de ces dernier jours en Ouzbékistan avec une grande préoccupation », déplore « les violents affrontements dans la ville d’Andijan » et se déclare « attristé par les pertes en vies humaines, notamment de civils et appelle toutes les parties concernées à faire preuve de retenue dans l’usage de la force », indique un message transmis aujourd’hui par son porte-parole.

Selon les informations parues dans la presse, une charge de police contre une foule de près de 4.000 personnes rassemblées vendredi dernier sur la place centrale d’Andijan, ville de l’Est de l’Ouzbékistan, pour protester contre le pouvoir en place, aurait fait plusieurs centaines de morts.

Kofi Annan appelle par ailleurs les parties concernées à respecter le droit international humanitaire et à coopérer pleinement avec l’équipe d’urgence du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), déployé dans la région afin de fournir une assistance aux réfugiés en provenance d’Ouzbékistan ».

Marie Okabé, porte-parole du Secrétaire général, a informé aujourd’hui lors de son point quotidien avec la presse, au siège de l’ONU à New York, qu’une équipe du HCR était arrivée dimanche à la frontière entre le Kirghizistan et l’Ouzbékistan, afin d’évaluer les besoins de centaines d’Ouzbekes fuyant la violence dans leur pays.

« L’équipe, composée de trois membres du bureau de l’agence dans la capitale Kirghize de Bichkek, a confirmé que près de 560 Ouzbekes étaient arrivés samedi à Suzac, dans la région du Jalalabad Oblast », a précisé la porte-parole, qui a ajouté que les nouveaux venus avaient été enregistrés par les autorités kirghizes.

« Le HCR espère que les gouvernements régionaux maintiendront leur politiques d’ouverture des frontières et qu’ils coopéreront avec de répondre aux besoins humanitaires issus de la situation en Ouzbékistan », a conclu la porte-parole.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.