Haïti : la MINUSTAH lance une opération de grande envergure à Cité Soleil

1 avril 2005

Ainsi qu'elle l'avait annoncé dans l'hypothèse où les négociations n'aboutiraient pas, la Mission de l'ONU en Haïti a lancé mercredi une opération « de grande envergure » à Cité Soleil, un des quartiers les plus démunis de Port-au-Prince.

La Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH) a lancé, le mercredi 31 mars à Port-au-Prince, conjointement avec la Police Nationale d'Haïti (PNH), une opération de grande envergure dont l'objectif est de créer un environnement sécuritaire et stable, et de rétablir l'autorité de l'Etat dans le quartier de Cité Soleil », indique un communiqué publié aujourd'hui à Port-au-Prince.

« Cette opération s'inscrit dans le cadre des efforts entrepris depuis décembre 2004 par la MINUSTAH et la PNH pour la sécurisation de Cité Soleil, et vise à neutraliser les groupes armés illégaux », indique la Mission, qui précise que « des points de contrôle fixes et des patrouilles mobiles ont été mis en place dans plusieurs zones du quartier ».

Dans son communiqué, la MINUSTAH « fait appel à la compréhension et la collaboration des habitants de Cité Soleil, en vue de la réussite de l'opération ».

Lors d'un point avec la presse au Siège de l'ONU à New York, l'Envoyé de l'ONU et chef de la MINUSTAH, (voir notre dépêche du 22 mars 2005), avait affirmé que « dans les bidonvilles, nous avons aussi offert aux gangs la possibilité de rendre les armes et de retourner à la vie civile. Si ces offres ne sont pas acceptées, et qu'il n'est pas possible de suivre un cours pacifique, nous suivrons la même procédure de fermeté » que celle adoptée pour déloger les gangs qui occupent d'anciens commissariats et lors d'une précédent opération à Cité Soleil en décembre dernier, a précisé Juan Gabriel Valdés.

« Mais nous devons mener nos opérations dans les bidonvilles conjointement avec une assistance, en termes d'acheminement de l'eau, de nourriture, et nettoyer ces endroits ». «La force seule n'est pas viable», avait-il affirmé, saluant l'approbation par les pays donateurs, réunis à Cayenne, de plus de 300 projets notamment à destination de Cité Soleil.

« Si nous n'avons pas lancé les opérations plus tôt, c'est parce que le Gouvernement avait mené des négociations », qui ont échoué, avait-il précisé.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.